NPA 86

Rassemblement contre la loi LOPPSI 2, samedi 22 janvier à Poitiers

dimanche 16 janvier 2011 par redac-npa86
Samedi 22 janvier 2011 à 14h30 devant les Cordeliers (côté place Charles de Gaulle).

Voici le tract du "Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux" :

NON A LA LOPPSI 2
« Performer la sécurité intérieure »
Surveiller, contrôler, diviser, isoler, punir... !

En France, les dix dernières années ont vu naître la loi Perben, la loi sur la sécurité intérieure, la loi Perben 2, la loi sur la « prévention » de la délinquance, la loi sur la récidive, la loi sur les peines planchers, la loi sur la rétention de sûreté, la loi sur la récidive criminelle, la loi sur les « bandes » et des centaines de décrets policiers qui ont permis de réaliser peu à peu les utopies totalitaires les plus folles. A ce package répressif manque encore la LOPPSI 2, qui servira dès 2011 de base nouvelle pour instaurer une dictature 100 % pur jus – si on laisse faire !



Promulguée en 2002, la « loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure » (LOPSI) a défini les orientations nationales des politiques de sécurité, réorganisant à grand frais de moyens humains et financiers les services de police nationale et de gendarmerie. Elle a connu un tel succès (avec une augmentation d’environ 30 % du nombre des gardes à vue ainsi que la généralisation des fichages STIC et JUDEX) qu’elle appelait une suite.










Au ministère de l’Intérieur, on nous a donc préparé la LOPPSI 2, qui a été votée le 21 décembre à l’Assemblée nationale et sera rééxaminée au Sénat le 18 janvier 2011. Un « P » de plus, pour « performance ». On entend ainsi performer la sécurité intérieure, c’est-à-dire « augmenter son rendement ». Cette loi dont on parle très peu devrait pourtant nous inquiéter, ne serait-ce que par l’ambitieux objectif qu’elle se donne ! Car « performer la sécurité intérieure », c’est achever de transformer la France en un gigantesque camp d’internement, asseyant encore un peu plus solidement les cadres d’un système que même le Syndicat de la magistrature qualifie de « société du contrôle ».




Un système où la vidéosurveillance est généralisée, tout comme le fichage de la population ; où votre voisin peut faire partie d’une sorte de milice policière, et votre logement ou votre voiture héberger un mouchard informatique à votre insu ; où votre enfant de 13 ans peut se voir imposer un « couvre-feu individuel ». Un monde avec des uniformes partout, où les contrôleurs peuvent manu militari faire descendre les dangereux fraudeurs des bus ou des rames de métro ; un système où la sécurité et l’autorité ne sont plus l’apanage de la « police nationale », puisqu’on privatise la sécurité et qu’on recrée les milices privées... Le non-respect des règles entraîne des sanctions de plus en plus lourdes, tandis que des comportements ne faisant jusqu’ici pas l’objet de condamnations entrent dans la sphère des actes répréhensibles et sanctionnés. Les possibilités pour les juges de sanctionner les illégalités des procédures de police lors des interpellations sont réduites, pendant que les rafles en masse se banalisent. Certaines pratiques policières jusqu’alors condamnées par les tribunaux vont devenir acceptables.





Cette loi, qui peut apparaître comme un véritable « fourre-tout », parce que ses volets portent sur des sujets complètement différents, présente en réalité une vraie cohérence, toujours la même depuis 2002. Les neuf textes de loi passés en huit ans concernant la sécurité, auxquels on s’ajoutent les quatre textes en sept ans modifiant la condition des étrangers en France – dont le dernier avatar, la loi Besson (et ce n’est pas un hasard), sera rediscuté bientôt par le Parlement –, précisent la politique répressive mise en place. Surveiller, contrôler, diviser, isoler, punir : le gouvernement va de l’avant dans la politique du pire !









Mobilisons-nous pour que la LOPPSI 2 ne passe pas et que les autres lois sécuritaires soient abrogées !

Rassemblement samedi 22 janvier 2011 à 14h30 devant les Cordeliers (côté place Charles de Gaulle)







Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306809

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour d’autres raisons, mais ils, elles, le sont (en (...)   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 10