NPA 86

L’Université de Poitiers joue avec le feu !

jeudi 7 juillet 2011 par redac-npa86















Après des compétences élargies dans le flou et l’improvisation, une aventureuse dévolution du patrimoine au pas de charge !

Le 14 juin 2011 le conseil d’administration de l’Université de Poitiers s’est prononcé en faveur de la dévolution du patrimoine en approuvant par 14 oui et 8 non la convention ci-jointe. Trois universités en France sont dans ce cas (Poitiers, Clermont-Ferrand et Toulouse 1 ; Pierre et Marie Curie-Paris VI est sur les rangs) et cela nous a été présenté comme une opportunité à saisir, une chance...

 En clair, l’Université de Poitiers demande le transfert en pleine propriété des biens immobiliers appartenant jusqu’ici à l’État.

En contre partie, l’État versera annuellement la somme de 10,8 millions d’euros pour permettre à l’université d’assurer le gros entretien et le renouvellement (GER) du patrimoine transféré auxquels s’ajouteront 2,5 millions d’euros en fonctionnement. Cette contribution se substituera au CPER qui devrait, selon ce qui nous a été dit, continuer à courir en parallèle pour la fin du contrat actuel. En outre 4 postes pour la direction du patrimoine et immobilier (DPI) devraient être créés avec le relèvement nécessaire du plafond d’emploi.

On nous a assuré que la négociation avait été à notre avantage, et que la dote conséquente permettrait la construction du e-learning et le déménagement du CEAT. Peut-être plus mais tout ne peut pas être dit.... On nous envie ! Ce n’est pas le moment de faire la fine bouche et de parler de désengagement de l’Etat !

 Sauf que...

Sauf que la contribution État est calculée non pas sur la surface dont nous disposons mais sur la surface que l’État estime que nous devrions avoir, soit 296 000 mètre carrés (avec une surface-cible de 240 000 mètres carrés) ! Or nous possédons 372 000 mètres carrés soit près de 80 000 mètres carrés « en trop » !

Comment ne pas voir les nouvelles contraintes qui vont peser sur notre établissement et plus précisément sur l’offre de formation mais aussi sur les tentations d’externalisation ?

Comment ne pas craindre pour l’avenir quand on sait quelle charge extrêmement lourde vient d’endosser l’Université alors que l’équipe présidentielle peine à maîtriser un budget sur un an ?

Les élus FSU après avoir regretté une fois de plus la qualité des documents transmis ont dénoncé fermement l’aventurisme de l’équipe en place qui engage l’université pour les 25 prochaines années... Ils ont voté contre cette dévolution avec la CGT et SUD Étudiant.

Ci-joint, le document transmis « document de travail » sur lequel les sommes de la contribution État ne sont même pas précisées.

Pour le Snes-sup (FSU)

Anne JOULAIN

 Le document de travail ayant permis la dévolution du patrimoine


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 261885

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Communiqués reçus   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 324