NPA 86

Le maire de Poitiers cautionne-t-il l’expulsion d’enfants scolarisés ?

jeudi 7 juillet 2011 par redac-npa86

Réseau Éducation Sans Frontières (RESF86) s’inquiète du nombre élevé de familles menacées d’expulsion en ce moment à Poitiers : 8 familles, soit 15 enfants scolarisés.

RESF s’alarme et exprime son indignation face aux propos récents du député-maire de Poitiers (NR mercredi 29 juin), qui, loin de prendre la défense des enfants scolarisés, cautionne l’expulsion éventuelle de certaines familles.

Le maire de Poitiers invoque des critères justifiant les expulsions : « Les personnes qui ne répondent pas à ces critères feront l’objet de procédures d’éloignement ». Il ne les précise cependant pas, hormis le fait d’avoir un casier judiciaire. Il entérine par là le principe devenu illégal de « double peine » pour les personnes déjà victimes de ces politiques xénophobes.

En vertu de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, RESF défend le droit pour chaque enfant de poursuivre sa scolarité en France, quelle que soit sa situation administrative ou celle de ses parents.

Plutôt que de justifier la politique appliquée avec zèle par la préfecture, RESF attend de la mairie de Poitiers un soutien aux familles poitevines menacées. Ce soutien pourrait prendre la forme, par exemple, de la prise en charge des frais de centre de loisir, cet été, pour les enfants menacés.

Signataires :

Réseau Education Sans Frontières 86

CIMADE Poitiers

Collectif poitevin contre les expulsions et pour le droit de vivre en France

Réponse de Alain Claeys dans la Nouvelle République de 07/07/2011

Mis en cause par la Cimade, Resf 86 et le collectif poitevin contre les expulsions et pour le droit de vivre en France, Alain Claeys réagit :

« Où certains ne trouvent qu’un sujet de polémique, moi je vois d’abord un problème humain. La municipalité de Poitiers n’a de cesse de trouver des solutions. J’ai suivi avec mes adjoints Patrick Coronas et Nathalie Rimbaud le cas de la petite Solène et je ne doute pas que nous trouvions collectivement une issue favorable. Loin de toute polémique, les proches de Solène et les parents d’élèves qui les ont soutenues, elle et sa maman, savent à quoi s’en tenir. Quant aux propositions que j’ai émises sur la politique migratoire, ce sont celles que je partage avec le groupe socialiste de l’Assemblée nationale. Que cela plaise ou non à certains je n’en changerai pas une ligne. La municipalité restera de la même manière inflexible dans son combat contre les marchands de sommeil et les passeurs, deux pratiques que nous ne saurions tolérer dans une ville de gauche. Je sais que tous ceux qui oeuvrent en faveur des sans-papiers ne se trompent pas de combat, mais j’invite ceux qui polémiquent à y réfléchir. Je serais particulièrement heureux d’en parler avec eux lors de l’entrevue que je leur ai proposée voici plus d’un mois et à laquelle ils n’ont pas souhaité donner suite. »


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 262315

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Communiqués reçus   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 85