NPA 86

Tous ensemble dans la rue jeudi 22 septembre à Poitiers pour soutenir la lutte des travailleurs de la fonderie Alu en grève

lundi 19 septembre 2011 par redac-npa86

Manifestation à 08h 30 à Leroy Merlin et à 10 heures place de la Mairie de Poitiers

Montupet veut baisser nos salaires de 25 % :

 
L’ATTAQUE CONTRE NOUS
EST UNE ATTAQUE CONTRE TOUS LES TRAVAILLEURS...

LA RIPOSTE EST L’AFFAIRE DE TOUS !

Travailleurs de la Fonderie du Poitou Alu de toutes catégories, nous sommes en grève totale depuis le 2 septembre contre le projet du groupe Montupet de réduire nos salaires de près de 25 %. Ce serait perdre trois mois de salaire par an !

Laisser faire, cela aurait signifié pour la plupart d’entre nous se retrouver au smic après 10, 20, 30 ans d’ancienneté. C’est inacceptable et nous n’avons pas accepté.

Le plan dit de « compétitivité » de Montupet n’a qu’un but : augmenter toujours plus la part des actionnaires au prix d’une exploitation accrue. Dans l’espoir de nous faire céder, les patrons ont assorti leur plan pourri d’un chantage aux licenciements.

Nous n’avons pas plié, parce que nous savons qu’accepter de sacrifier les salaires ne nous protégerait ni des licenciements, ni même de la fermeture de l’entreprise le jour où les actionnaires le décideraient.

NOUS NE LES LAISSERONS PAS NOUS RÉDUIRE À LA MISÈRE !

La semaine dernière, nous sommes allés tous ensemble au siège de Montupet en région parisienne, pour demander des comptes aux patrons. Ils n’ont pas voulu remballer leur plan, nous avons continué notre grève. C’est notre seule arme pour les faire plier, parce qu’ils ont besoin de notre travail pour sortir leurs culasses et assurer leurs profits.

La preuve que notre grève les gêne, c’est qu’ils voudraient rattraper le manque à produire en instaurant le travail du week-end à Montupet-Châteauroux.

Aux camarades de la fonderie de Châteauroux, mais à vous tous aussi, travailleurs de toutes branches et de toutes catégories, nous disons : si nous laissons faire les patrons de Montupet, après nous, ce sera vous qui verrez vos salaires réduits, vos familles plongées dans des difficultés pires encore qu’aujourd’hui, et menacées de la misère.

Après ceux de Montupet, nous avons également rencontré des dirigeants de Renault, entreprise vers laquelle partent 85 % des culasses que nous produisons, et dont nous étions filiale à 100 % il y a 12 ans encore.

Les membres de la direction Renault nous ont dit avec cynisme, eux qui font pression sur leur sous-traitant Montupet pour tirer au maximum vers le bas les coûts de production : « Arrangez-vous avec Montupet, ce n’est pas notre affaire ! ». Ils ont ajouté que vu la conjoncture, il se pourrait bien que Renault recourt lui-aussi à des baisses de salaires. Nous voilà donc tous avertis.

Nous tenons Renault et Montupet pour co-responsables de l’attaque sur nos salaires. Si l’un se taille la part du lion, l’autre se comporte comme la hyène. Ils sont prêts à nous faire crever pourvu que leurs profits rentrent. Eh bien nous n’avons aucune raison d’accepter d’être les sacrifiés des soubresauts économiques de leur système, aucune raison de payer leur crise.

Comme vous l’avez été en nous rejoignant dans les rues de Châtellerault le 13 septembre ; comme vous le serez à Poitiers le 22, nous vous demandons d’être solidaires de notre lutte.

 Mais nous vous demandons plus.

Nous vous demandons d’envisager dans toutes les entreprises la possibilité de nous rejoindre dans la lutte, sur vos propres revendications ou sur les revendications qui nous sont communes pour préserver ce qui nous est vital : notre pouvoir d’achat et nos emplois.

En attaquant nos salaires à FDPA, les patrons ont cru qu’ils pourraient ouvrir une brèche dans nos droits à tous. Tous ensemble, nous pouvons montrer que notre résistance a ouvert une voie : celle de la riposte du monde du travail aux mauvais coups que nous subissons depuis trop longtemps.

Moins 25 %, on n’en veut pas !
Le plan de Montupet, on n’en veut pas !
Ensemble on va lutter, ensemble on va gagner !

Tous ensemble dans la rue jeudi 22 septembre 2011
manifestation à Poitiers le matin
pour soutenir la lutte des travailleurs de la fonderie Alu en grève.

Les grévistes de la Fonderie du Poitou-Alu et leurs organisations syndicales

Souscription de soutien aux salariés de la Fonderie du Poitou Aluminium en Lutte : cliquez ici


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 305820

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour leur emploi, leur salaire   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 327