NPA 86

Photos et tract du NPA86. Manifestation interprofessionnelle du 11 octobre 20011

mardi 11 octobre 2011 par redac-npa86

2500 manifestants à Poitiers (syndicats)
Cliquez sur une photo puis sur diaporama








Refusons le plan Fillon

Refusons de payer leur dette !

Affolement de la Bourse, menace de défaut de paiement de la dette grecque, augmentation du chômage, récession... tous les indicateurs montrent que loin d’être finie, la crise qui a commencé en 2008 se poursuit et s’aggrave.

 Ne pas faire confiance à ceux qui nous ont mis dans cette situation.

Voilà trente ans qu’ils appliquent la même politique libérale : licenciements, baisse des salaires, réduction des budgets sociaux, privatisation des services publics, cadeaux fiscaux pour les riches et les entreprises, tout ça pour quel résultat ? Les énormes richesses dégagées sur le dos des salariés et de la population servent aujourd’hui aux financiers à spéculer, toujours à la recherche du profit maximum immédiat.

En 2008, Sarkozy se vantait de vouloir moraliser le capitalisme tout en distribuant plus de 200 milliards aux banques. Ces mêmes banques comme Crédit agricole, la BNP, ou la Société Générale, qui sont allé spéculer sur la dette grecque. Elles spéculent aujourd’hui sur la dette que les états ont contractée pour les sauver hier.

Où est la morale dans tout ça ?

 Aujourd’hui, ils veulent nous faire payer la facture.

Sans avoir l’ampleur de l’austérité appliquée en Grèce, en Italie ou en Espagne, le plan Fillon suit la même logique. D’un côté, 3% d’impôts sur les revenus financiers supérieurs à 500.000 € par an vont rapporter 200 millions ; alors que la nouvelle réforme de l’impôt sur la fortune (ISF) à fait gagner 1,7 milliard aux plus riches. De l’autre, pour ne prendre qu’un exemple, ’augmentation des taxes sur les mutuelles, va coûter 1,1 milliard, et augmenter encore le nombre de personnes déjà très élevé –une sur trois- qui doivent renoncer à des soins faute de moyens.

  Nous ne paierons pas leur crise !l

Les mesures prises pour conserver les 3 A (plan d’austérité, gel ou baisse des salaires, réductions massives des dépenses publiques, privatisation du secteur public... ) ne font qu’aggraver la situation. On le voit bien en Grèce, cela ne marche pas. Au contraire, cela contribuent encore plus à réduire l’activité économique et à accroître les inégalités et la pauvreté.

 Il faut changer de logique et avoir un réel contrôle sur la finance en imposant tout de suite :

  • un moratoire sur le paiement de la dette ;
  • une réforme fiscale d’ampleur pour revenir sur les cadeaux consentis aux hauts revenus et aux grandes entreprises ;
  • la création d’un service public avec nationalisation des banques sans indemnité ni rachat pour les gros actionnaires.

  A travers de toute l’Europe des mobilisations importantes de résistance se construisent.

Comme en Grèce, en Italie ou en Espagne, nous devons refuser le dicktat des marchés et refuser les mesures du plan Fillon qui n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend après les élections présidentielles.


Ils sont la crise, nous sommes la solution

*******************************

Soutien à la grève aux Fonderies du Poitou

Les « Fonderies du Poitou Alu », dans l’usine d’Ingrandes, fabriquent des culasses destinées en priorité à Renault et Peugeot.

Depuis le 13 juillet, les salariés luttent contre la menace d’une baisse de leurs salaires.

La direction du groupe Montupet auquel appartient l’usine a en effet annoncé un soi disant « plan de compétitivité » dont les conséquences seraient une réduction de 23% des salaires.

Ce même groupe Montupet a pourtant vu son chiffre d’affaires augmenter de 90%, entre 2009 et 2010, passant de 204 millions d’euros à 387 millions d’euros. Sur le premier semestre 2011, le chiffre d’affaires a progressé de 32,7% par rapport à celui de 2010.

Cette décision de baisser les salaires de 23% est inacceptable pour les salariés des Fonderies mais également pour l’ensemble des salariés. Car si la mesure passait elle serait un formidable encouragement pour les autres patrons qui n’attendent que ça.

La lutte des salariés pour faire reculer Montupet a besoin de toute notre solidarité active. Et aussi de notre solidarité financière.

Pour contacter le Comité de soutien :

CSSFPAL (Comité de Soutien aux Salariés de la Fonderie du Poitou Aluminium en Lutte) à

Comité d’Entreprise FONDERIE DU POITOU ALUMINIUM
Zone Industrielle de St Ustre
86220 INGRANDES SUR VIENNE

et envoyer vos dons à l’ordre de : CSSFPAL


Portfolio

P1190467 P1190470 P1190471 P1190477 P1190482 P1190496 P1190498 P1190499 P1190500 P1190506 P1190507 P1190515 P1190516 P1190523 P1190526 P1190528 P1190534 P1190535 P1190536 P1190538 P1190540 P1190543 P1190546 P1190547 P1190556 P1190559 P1190561 P1190565 P1190567 P1190579 P1190582 P1190583 P1190584 P1190585

Documents joints

Tract npa86 en pdf

11 octobre 2011
Document : PDF
38.5 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306334

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour leur emploi, leur salaire   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 126