NPA 86

Expulsion de Nika : des précisions et informations

samedi 12 mai 2012 par redac-npa86

Sa famille est géorgienne, son père travaille en Belgique, sa mère a deux petites filles nées en France et elle travaille avec son grand fils majeur dans un centre Emmaüs de Vendée (85).

Nika, entré par la Pologne en 2008, scolarisé à Poitiers, prépare un CAP vente au lycée « Dolmen » de Poitiers.

 Interpellation souricière

Devenu majeur il a été convoqué à la préfecture. Il y est allé mercredi 9 mai 2012 avec l’assistante sociale du lycée qui l’accompagnait. Là-bas l’attendait les policiers pour son interpellation. L’assistante sociale n’a rien pu faire. Il semblerait que la préfecture, pour ses derniers jours avant la fin du quinquennat Sarkozy, ait pousser pour expulser "Dublin [1]" en cours.

Il a été expédié au Mesnil Amelot et interné au CRA n° 2 , avec avion prévu à destination de la Pologne, pour le lendemain même, à 9h40.

RESF national (Résau Éducation Sans Frontières) est intervenu auprès de M. Setbon, secrétaire général à la préfecture de Poitiers , qui lui a opposé une fin de non recevoir.

L’avion est parti sans Nika qui a refusé de se laisser embarquer et a été réintégré au CRA.

Nika comparait devant le Tribunal Administratif (TA) de Melun samedi 12 mai 2012 à 10h car l’avocat a déposé un recours (non suspensif) et plaidera la nullité de la procédure en raison des conditions de son interpellation. Il n’est pas impossible que le TA annule la décision, auquel cas Nika pourrait sortir libre a l’issue de l’audience. Mais rien n’est sûr.

 Lundi 14 mai 2012 chaîne humaine

Les élèves prévoient de faire une chaîne humaine devant le LP à 15h00 avec des tee shirts arborant "Solidarité avec Nika".

En fichier (ci-dessous) ou en lien :

[1] (précision de la Cimade) « Nika était "dubliné" ce qui signifie que sa famille (lui étant mineur) avait déposé une première demande d’asile (en Pologne) et que les empreintes de la famille était sur le fichier européen.

La préfecture de la Vienne a donc déposé une demande de réadmission à la Pologne pour cette famille afin de la renvoyer dans le premier pays qui a reçu la demande d’asile comme le prévoit les nouveaux accords européens signé à Dublin en novembre 2011, accords scandaleux qui avaient été dénoncés par toutes les associations travaillant avec les migrants.

Donc quand la Préfecture a reçu l’accord de la Pologne elle a décidé de commencer par renvoyer Nika, jeune majeur. La préfecture de la Vienne peut donc se réfugier derrière la loi mais elle aurait pu tout autant décidé de ne pas appliquer cet accord pour Nika étant donné que sa famille réside en France. »


Documents joints

Lettre de la Ligue des Droits de l’Homme

12 mai 2012
Document : PDF
67 ko

Lettre de la député PS Coutelle

12 mai 2012
Document : PDF
47.8 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306809

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour d’autres raisons, mais ils, elles, le sont (en (...)   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12