NPA 86

3eme circonscription. Réponses au questionnaire sur la cause des femmes

jeudi 24 mai 2012 par redac-npa86

A l’attention de M. Alexandre Raguet

Bonjour,

En tant que candidat aux prochaines élections législatives, L’association Pluri’Elles pour la Parité vous invite à une réflexion sur les problématiques des femmes. Vous trouverez en fichier joint une lettre expliquant notre démarche et un ensemble de 9 questions auxquelles nous vous invitons à répondre.

Les réponses de tous les candidats seront ensuite analysées par nos soins et une synthèse sera envoyée à la presse, à nos réseaux de femmes et à vous même bien entendu. Ces réponses aideront de nombreuses femmes dans leur choix électoral.

Votre réponse peut nous parvenir soit par courrier à l’adresse de la secrétaire de l’association à : any.bordes orange.fr,

Merci de prendre un peu de votre temps pour la cause des femmes,

Pour la présidente, la secrétaire,

Any Bordes

*********************

Comment pensez-vous faire avancer la cause de l’égalité salariale dans les entreprises, petites ou grandes ?

Nous pensons effectivement qu’il est inadmissible que les femmes gagnent moins que les hommes dans les entreprises. A travail égal, le salaire doit être égal. Nous nous battons pour l’égalité salariale entre femmes et hommes et une échelle mobile des salaires dans l’entreprise indexée sur le coût de la vie et aussi parallèle aux autres salaires. Autrement dit, si quelqu’un bénéficie d’une augmentation, tout le monde en bénéficiera, ce qui stoppera les inégalités salariales à la prime.

Pour favoriser la mixité des filières scolaires et professionnelles, quelles actions précises mettez-vous en place ?

Nous estimons que rien n’est destiné à personne vis-à-vis de son genre. C’est pour cette raison que nous luttons contre la spécificité des filières, notamment avec la dernière réforme du lycée. Nous nous battons donc pour une école émancipatrice et qui prône la culture générale.

Quelles sont vos propositions pour changer le regard de la société sur les métiers afin de rompre avec les clichés des professions réservées à un genre ?

Nous pensons que justement les clichés sont en partie les fruits de l’éducation et de la société, notamment de consommation. Il faut faciliter l’accès aux travaux physiques aux femmes en travaillant sur la mécanisation dans les entreprises, en embauchant d’avantages de personnes pour un travail même si ce dernier n’est pas censé en réclamer autant, en mettant plus l’accès sur la créativité au travail et en sortant du travail à la chaîne. Il faut aussi mieux former les enseignants qui dirigent les élèves afin qu’ils ne véhiculent pas ces clichés.

Que comptez-vous faire pour enrayer ce constat dramatique (précarité, pauvreté…) ?

Il s’agit en effet d’un constat dramatique. L’une des lois cadres que nous souhaitons imposer et celle d’un revenu minimum pour toutes et tous, de 1700€ net.

Que comptez-vous faire pour réduire ces inégalités (pension de retraite) ?

La dernière réforme des retraites a encore empiré le statut des femmes. Comme je l’ai écrit plus haut, pas un revenu en dessous de 1700€ net. En ce qui concerne les retraites, nous sommes pour la retraite à 60 ans, 37,5 annuités de cotisations et la pension calculée sur les 10 meilleures années.

Quelles sont vos propositions : pour permettre aux femmes victimes de sortir du cycle des violences conjugales ? Pour enrayer ces phénomènes de violences sur le long terme ?

Dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes, nous nous prononçons pour la création de centres d’accueils pour les hommes violents avec suivit psychologique, afin d’aider les femmes à garder leurs logements. Nous sommes aussi pour l’adoption de la loi cadre « contre les violences faites aux femmes » élaborée par la CNDF.

Que comptez-vous faire pour : développer l’éducation à la vie affective et sexuelle ? Rendre la contraception accessible à tous ?

Information sur la sexualité dès le collège ainsi qu’un accès facile et gratuit à la contraception, notamment dans les lieux publics. Donner plus de moyens aux associations de luttes pour les droits des femmes afin qu’elles puissent aussi mener une politique en ce sens, notamment avec le Planning Familial.

Que comptez-vous faire pour que l’IVG continue d’être un droit applicable à toutes les femmes sur l’ensemble du territoire français sans discrimination sociale et financière ?

Nous voulons que la loi reconnaisse le droit à l’avortement dans la Constitution. Nous souhaitons aussi ré-ouvrir tous les centres IVG fermés dans les dernières années, rendre l’IVG gratuit, et même pour les jeunes filles mineures qui pourraient garder l’anonymat si elles le souhaitent. Le corps des femmes n’est que la propriété d’elles-mêmes.

Si vous êtes élu/e, qu’envisagez-vous de faire, aider les familles et développer les structures ?

Nous sommes pour un service public de la petite enfance afin que toutes les femmes puissent s’épanouir professionnellement, intellectuellement, sportivement… etc. Nous souhaitons sortir de la garde d’enfants privée afin de développer un service publique qui garantisse l’emploi pour les personnes travaillants dans les crèches, et qui garantisse la gratuité pour la garde d’enfants.

Quelles propositions faites-vous pour remédier à cette situation (représentation publique) ?

Nous sommes pour renversement de la Vème République qui est la cause de la sous-représentativité des femmes, des immigrés ou même des jeunes. Nous proposons un système parlementaire avec des député/es élu/es à la proportionnelle intégrale sur des listes à parité obligatoire.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 305820

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Législatives 2012 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 327