NPA 86

3eme circonscription. Alexandre raguet. Réponse à la CGT INRA

samedi 26 mai 2012 par redac-npa86

Cher Jean-Louis Durand,

J’ai pris connaissance de votre adresse avec beaucoup d’attention (cf courrier ci-après), surtout puisqu’il s’agissait de celle de salariéEs syndicalistes en lutte.

En effet, le but de ma candidature est aussi de mettre en lumière les luttes par l’intermédiaire des médias auxquels nous avons accès durant la campagne.

Votre cas m’a particulièrement intéressé puisqu’il s’agit de l’INRA et que je place, avec ma suppléante et mes camarades, notre campagne sous le signe de l’éco-socialisme (socialisme écologique) et que l’agriculture notamment, mais aussi la biodiversité, est au centre de notre réflexion pour une autre société.

Nous pensons en effet que la recherche dans l’agriculture ou dans les modes de vie de chacun vis-à-vis de la nature, doit être amplifier pour parvenir à développer une agriculture non productiviste, paysanne et de qualité (sans OGM)- ce qui passe par un apprentissage scolaire totalement différent dans les écoles d’agricultures pour former à la qualité plutôt qu’à la quantité- ou pour comprendre les bouleversements climatiques et ainsi nous adapter à la situation par des autres choix politiques, afin de sortir des crises écologiques qui nous frappent.

En ce qui concerne Lusignan et les problèmes que vous rencontrez. Nous sommes finalement en face des dégâts de la politique menée ces dix dernières années par la droite au pouvoir, avec le démantèlement des services publiques, notamment sous l’air Sarkozy. Nous sommes de ceux qui pensent que la gauche au pouvoir ne changera pas fondamentalement de politique. Seules les luttes des salariéEs eux-mêmes pourront conduire à la satisfaction des revendications comme en 1936 avec les congés payés.

Nous n’hésitons pas du coup à nous prononcer pour que toutes les unités de recherche soient réhabilitées (voir augmentées si cela est nécessaire) et que les effectifs soient augmentées, avec une loi pour les 32 heures (payées 35) et une augmentation des salaires de 300 euros pour tous, ainsi que le seul statut de CDI. Nous défendons d’ailleurs cette revendication pour tous les salariés du privé comme du public.

En ce qui concerne le budget accordé à la recherche dans ce domaine, nous pensons qu’il faut considérablement augmenter ce dernier pour, comme je l’ai expliqué plus haut, développer une toute autre agriculture respectueuse de l’environnement et des hommes. La question de l’autonomie dans la recherche, pour les centres, sera aussi au cœur de notre démarche. Nous souhaitons, comme dans tous les autres domaines, développer l’idée que les salariéEs sont les mieux placés pour savoir comment ils doivent faire leur travail. Ceci n’est pas incompatible avec l’idée d’une politique agricole nationale, au contraire, nous pensons que ça la développerait qualitativement.

Salutations,

Alexandre RAGUET, "Pour une Alternative à Gauche", NPA et Alternatifs.

*************************

Lusignan, le 16 mai 2012

Cher Monsieur Raguet

Vous vous portez candidat aux prochaines élections législatives dans la 1ere circonscription de la Vienne. Comme vous le savez, un centre de recherche de l’INRA regroupe à Lusignan des laboratoires dans lesquels les chercheurs, les ingénieurs, les techniciens et les administratifs travaillent sur des sujets importants pour l’agriculture et l’élevage de demain.

Ce site a acquis une réputation internationale de premier plan.

Mais la recherche agronomique, comme au reste l’ensemble des recherches publiques de ce pays, sort affaiblie de la politique de démantèlement qu’elle a subie notamment depuis le vote de la LOPRI en 2005, intégralement mise en œuvre au cours des cinq dernières années. A l’INRA de Lusignan, les effectifs ont diminué, le nombre d’unités de recherche s’est réduit de 2 à 1. Et depuis 2011, les effets de la RGPP se font directement sentir avec une réduction drastique des budgets de fonctionnement. Les chercheurs de Lusignan doivent tenter de trouver dans des agences extérieures les moyens de conduire leurs recherches. Quel temps perdu ! Quelle perte d’indépendance en termes d’expertise, de connaissances, de propositions techniques nouvelles !

Les agents de l’INRA en ont assez ; et si ceux des centres de Poitou Charentes ont porté à 54 % leur voix sur la CGT INRA aux dernières élections au Comité Technique, c’est probablement que les mesures que nous préconisons leurs paraissent appropriées. Il y a donc une attente considérable de leur part vis-à-vis de la prochaine majorité législative.

Nous souhaitons vous adresser notre analyse et les revendications qui en découlent. Nous lirons avec attention votre réponse, que nous nous engageons à porter à la connaissance des personnels. Nous sommes naturellement prêts à vous rencontrer dans le cadre qui vous conviendrait pour échanger sur ces questions.

Vous pourrez prendre connaissance de nos attente vis à vis des députés à :

http://www.inra.cgt.fr/actualites/tracts/AdresseCGT_Elections2012.pdf

Recevez, Monsieur, l’expression de nos sincères salutations

Jean-Louis Durand Secrétaire de la section CGT INRA BP 80006 INRA 86 600 Lusignan


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 308900

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Législatives 2012 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 154