NPA 86

Droit de vote des étrangers (tract DNSI et réunion publique)

mardi 1er janvier 2013 par redac-npa86
Droit de vote et d’éligibilité aux élections locales pour tous les résidents étrangers dès les municipales de 2014 !

Droit de vote des étrangers et suffrage universel... à géométrie variable Le 5 mars 1848 le suffrage universel est instauré en France ...pour les hommes. Les femmes devront attendre 96 ans pour obtenir le droit de vote ! Depuis 1992 tous les ressortissants de la Communauté européenne peuvent être électeurs et éligibles dans les pays qui la composent. La France ratifiera cette mesure seulement en 2001.

Aujourd’hui les étrangers non européens installés légalement en France - parfois depuis 10 ou 20 ans - n’ont toujours pas le droit de voter et d’être éligibles aux élections locales !

Droit de vote des étrangers : la France à la traîne Dans l’Union Européenne treize États accordent le droit de vote communal à tous les résidents étrangers sous réserve d’un titre de séjour permanent et d’une durée de résidence variable ( maximum 5 ans ) : Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Slovaquie, Slovénie, Suède.

Droit de vote des étrangers : 30 ans de promesses non tenues !

Hollande a promis le droit de vote aux élections locales pour les résidents étrangers... pendant sa campagne électorale...comme Mitterand en 1981 !

Sarkozy lui même, alors ministre de l’intérieur, s’était prononcé pour en 2005...

Renoncer aujourd’hui - une fois encore - à cette promesse c’est reculer devant l’UMP et le FN avec comme conséquence de conforter la diffusion des idées xénophobes et d’accentuer la fracture entre celles et ceux qui ont accès à la citoyenneté et celles et ceux qui ne l’ont pas. C’est maintenir une exclusion politique qui bien souvent vient redoubler les inégalités sociales.

Droit de vote des étrangers : une mesure de justice et un enjeu démocratique Les résidents étrangers participent largement à la création des richesses, ils paient des impôts et des cotisations sociales. Souvent établis de longue date ils participent à la vie sociale, dans les associations notamment. Ils votent et sont éligibles aux élections professionnelles dans les entreprises, aux Conseils d’administration de la Sécurité sociale, des OPHLM, aux élections des parents d’élèves.

Accorder le droit de vote aux étrangers :

c’est les considérer comme des citoyens à part entière responsables de la vie dans la Cité ;

c’est un simple minimum, une exigence de justice, de dignité et d’égalité des droits ;

c’est un enjeu démocratique qui nous concerne toutes et tous.

même sol : mêmes droits, même voix !

réunion-débat avec Vincent Rebérioux (Ligue des Droits de l’Homme)

mercredi 23 janvier

20h30 salle Jouhaux

maison du peuple, rue Arsène Orillard, Poitiers

SIGNATAIRES : Cimade Poitiers, Collectif contre les expulsions et pour le droit de vivre en France, Réseau éducation sans frontière, Ligue des droits de l’Homme Poitiers, Solidaires 86, les Alternatifs, Europe Écologie-Les Verts, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Francais, Jeunes Communistes, Parti de Gauche, Gauche anticapitaliste


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306334

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour d’autres raisons, mais ils, elles, le sont (en (...)   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 123