NPA 86

L’Europe et l’€uro.

samedi 5 janvier 2013 par redac-npa86

Texte du NPA86.

Alors que nous vivons une crise multidimensionnelle d’une force inégalée depuis 1929, et que l’Europe est victime d’une crise de l’endettement permettant aux gouvernements de mettre en place des politiques austéritaires, il est important de rappeler notre positionnement sur la question de l’Europe et de l’€uro.

Le débat sur la monnaie est l’un de ceux qui méritent que l’on s’arrête quelque temps. La question de l’€uro plus exactement est traitée souvent de manière populiste, comme si l’€uro était responsable de la misère, de l’exploitation, des bas salaires ou encore des licenciements. C’est souvent l’argument avancé par les adeptes de la vieille France dans les discussions politiques du « Café du Commerce » à 15 jours des Présidentielles, ceux-là mêmes qui votent ensuite pour le Front National au 1er tour. Mais même à gauche certains affirment que l’€uro est responsable de la crise sociale qui écrase les populations les plus pauvres et enrichie les plus riches. Pourtant, pas besoin d’être très informé pour savoir que sous le Franc, ou sous les autres monnaies européennes, la domination capitaliste était la même. Certes la crise et l’explosion du néo-libéralisme rendent encore plus difficiles les conditions de vie, c’est vrai aussi que l’€uro est arrivé quasiment dans la même période (on parle de périodes économiques). Mais l’€uro et l’Union Européenne peuvent être des moyens pour sortir de la crise et surtout pour créer les bases d’une future société.

Notre critique de l’Union Européenne est en fait une critique des différents Traités européens qui font du libéralisme un dogme et des coupes budgétaires une règle d’or. C’est pour cette raison que nous ne faisons pas du retour à la souveraineté nationale un préalable. Bien au contraire, nous défendons l’idée d’une Europe sociale, ou socialiste, mieux même, éco-socialiste, qui permette d’élever le droit social de tous les pays vers le haut, en instaurant un SMIC et une fiscalité européenne notamment.

Dans cette perspective l’€uro n’est pas un frein. L’€uro peut au contraire se retrouver être un outil fort commode afin de créer un point commun à tous, qui nous sortirait des cadres nationaux et qui de plus, serait un gage de facilité pour les échanges ou pour la fiscalité et les salaires.

Malgré ça, notre position d’anticapitalistes implique de se préparer à des crises politiques nous imposant une sortie de l’€uro ou de l’Union européenne. Nous sommes conscients de cela et sommes prêts à affronter ce genre de crise. Mais cette situation et ses effets seraient subits. Ils ne doivent aucunement faire partie d’un programme ou d’une liste de revendications. C’est le choix de la société que nous défendons qui en découle.

AR


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306809

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12