NPA 86

NON à la vente de l’ancien Théâtre !

vendredi 8 février 2013 par redac-npa86

Position de la liste "PAG" (NPA, GA et Alternatifs), par la plume de Maryse Desbourdes, concernant la vente de l’Ancien Théâtre de Poitiers.

La vente de l’ancien théâtre n’est pas une surprise car depuis l’annonce du déménagement du TAP cinéma dans les locaux du CASTILLE (c’est un deal entre CGR et CLAEYS qui a choisi de verser 180 000 euros annuels de location à CGR), le maire annonçait qu’il ne pouvait pas entretenir 2 théâtres. Lors de la commission générale du 4 février qui réunit tous les élus en séance non publique une semaine avant les conseils municipaux, le maire nous a fait part de la décision de la majorité municipale.

Les propositions : céder (vendre, le mot n’est jamais utilisé) à un acquéreur avec un cahier des charges draconien. Les idées : (dans le débat, on comprend que ce n’est pas négociable)

  • des boutiques (commerces), mais pas n’importe lesquelles ?!!!!!
  • un espace public pour des expositions d’art plastique

Cette vente se fera par mise en concurrence avec un cahier des charges et des garanties, sur les commerces, la sauvegarde du patrimoine, et l’espace public.

Il y a eu un long débat et au final, le maire nous a demandé de voter à titre indicatif (une première en commission générale non publique), (il y a malaise, c’est perceptible, car terminer le mandat sur la vente du théâtre ne va pas aller de soi, les poitevins y sont attachés et ils ont raison car ce lieu leur appartient.).

Résultat : 26 pour (PS- PCF-UMP) 7 contre (PAG, 6 EELV ) 1 abstention PCF

Mon commentaire : A CLAEYS choisi les murs, les belles façades, les hôtels de luxe et aux habitants de payer des impôts locaux sans avoir leur mot à dire sur les choix.

Poitiers Jeunes qui a osé revendiquer s’installer dans le théâtre pour y mener ses activités puisqu’ils n’ont plus de locaux adaptés et ils n’en auront pas de sitôt se sont fait renvoyer « bien cordialement » à leur place, celle de l’obéissance à la municipalité.

Cœur d’Agglo, une vitrine pour la majorité municipale, vide le centre ville des habitants de Poitiers, qui ne trouvent aucun intérêt à y venir.

Ce qui préoccupe A CLAEYS c’est la tranquillité, les retombées économiques et l’attractivité de la ville, autant de termes utilisés par les élus de la majorité pour faire passer tous leurs projets.

Cette décision comme toutes les autres est antidémocratique et manque de transparence.

Ce que propose A CLAEYS, c’est un partenariat Public-Privé et sans doute a t-il sa petite idée pour l’acheteur, pas vous ?

J’ai redis notre opposition à la vente du théâtre, et demandé que la municipalité présente aux poitevins l’aspect financier en toute transparence, puisqu’il affirme que ce n’est pas possible financièrement de garder le théâtre mais il ne le démontre pas.

Je n’ai pas eu de réponse sur l’aspect financier, sa réponse : ce qui m’importe c’est que ce bâtiment reste en l’état, son choix se base sur 2 choses : densifier l’activité commerciale et proposer une nouvelle offre culturelle (Partenariat Public-Privé, il n’y a plus que cette solution politique pour le PS, pour cacher la dette derrière des traites, des loyers payés au final plus cher par les contribuables)

 Mais pourquoi les finances locales ne permettent pas de conserver le théâtre dans le patrimoine municipal ?

Selon notre analyse, sur le plan financier :

Les dépenses somptuaires d’investissements engagées pour cœur d’agglo (25 millions d’euros) ont plombé le budget en faisant supporter l’augmentation de la dette par les habitants alors que la crise s’est invitée dans les finances publiques ce qui a eu comme conséquence de baisser les dotations de l’état, ainsi que les dotations en matière sociale, culturelles qui ont été supportés par les budgets locaux et les habitants.

Mais rien n’y a fait, la municipalité n’a pas revu les investissements, n’a pas combattu les désengagements de l’état et aujourd’hui, l’état « socialiste » poursuit la même politique.

Ne pas oublier que la ville a acheté le lycée des feuillants pour en faire cadeau à l’état pour 1,5 millions d’euros (département 1,5 millions d’euros)

  • Vendre (céder) est donc une opération patrimoniale pour récupérer des sous qui manquent.

Le théâtre doit rester à la ville pour en faire un lieu culturel, d’art, d’histoire, et conserver son rôle militant de lieu d’accueil des Associations..... : un lieu de vie sociale dans Cœur d’Agglo, pas un énième lieu de consommation.

Le maire dit faire une concertation avec les poitevins, la réunion publique organisée à ce sujet a eu pour unique objet de présenter les réalisations municipales depuis 2008, sans jamais aborder le sujet, car les décisions sont prises dans les moindres détails, c’est une parodie de démocratie et un bel exemple des limites de la démocratie représentative.

 Les poitevins qui ne sont pas d’accord avec les décisions du maire doivent le faire savoir, haut et fort, notamment en allant manifester le samedi 16 février à 14H sur la Place d’Armes.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 305820

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour le Théâtre de Poitiers   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 332