NPA 86

La propagande de LISEA sur la LGV SEA Tours-Bordeaux.

lundi 8 avril 2013 par redac-npa86

C’est avec consternation que je suis tombé sur « LISEA EXPRESS », le journal de la LGV Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux. Il s’agit du numéro 6. Si je rédige ce billet, c’est afin de pointer quelques aberrations. Nous avions, avec quelques camarades, basés notre campagne des cantonales en Charente en 2011 (sur le canton de Saint-Amant-de-Boixe) sur la question de la LGV SEA. Nous avions à l’époque et toujours aujourd’hui, mille fois raisons d’être opposés à ce projet, tout comme à celui de la LGV Poitiers-Limoges (et souvent pour les mêmes raisons). La lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes reprend aussi des arguments similaires.

Mais revenons au « journal » LISEA. Déjà, sur la Une, un titre qui a de quoi énerver : « Élus, acteurs de la concertation ». Deux choses donc. Pourquoi les élu-e-s seraient les acteurs de la « concertation » alors que c’est eux qui ont permis ce projet ? Mais au-delà, ce sont avant tout les populations qui vont subir ce projet, c’est donc les habitants qu’il faut concerter. De plus, quel rôle peut bien avoir une concertation lorsque le projet faisant l’objet de cette « concertation » est déjà bâclé et la construction entamée ?

C’est une parodie de démocratie qui nous est ici tant vantée par ce torchon propagandiste. Et il n’y a pas de clivage gauche droite sur cette affaire : la Charente (à gauche) avec, au Conseil Général, un communiste (le seul) comme rapporteur du projet ; la Vienne (à droite) et les autres (départements et régions). Tout ce petit monde se goinfre dans la logique mortifère du Partenariat Public Privé (PPP) et ce, sur fond d’autocratie.

De plus, pour prendre un exemple, à la page 5 (sur l’environnement – oui, ils osent), nous pouvons lire qu’ils vont très loin dans la manipulation. Dans un article censé démontrer que construire une LGV va quasiment améliorer la bio-diversité de nos départements, nous voyons qu’une rivière (la Rune vers Fontaine-le-Comte) va voir son lit modifié. Cette rivière va être détournée de son trajet habituel. Malgré cela, ils n’ont pas honte d’écrire qu’ils font tout « pour assurer une reconstitution naturelle du cours d’eau »... C’est une gag et c’est écrit ainsi ! Naturelle... C’est tout juste si la LGV n’est pas naturelle, elle aussi.

Ils ont également le culot de faire des posters avec des photos d’animaux qu’ils risquent de faire disparaître avec leur projet : ils n’ont pas froid aux yeux chez LISEA.

Chaque pages font frémir, énervent et parfois font rire (jaune !). Notamment l’article avec le petit Noah qui a pu monter dans des engins grâce à la LGV. Et toutes ces photos de témoignages de politicards locaux faisant semblant de s’inquiéter de leurs territoires tout en soutenant le projet. Autant de mensonges et de poudre aux yeux qui doivent nous pousser à refuser tous les projets de LGV, coûteux, inutiles et désastreux. Surtout qu’au désastre écologique, se mêle le désastre social. Les promesses d’embauches avec la construction de cette ligne ne sont pas tenues. Et les embauches réalisées enfoncent les travailleurs dans une précarité qui ne peut les satisfaire. Des contrats de 1 ans, 6 mois, ou même 5 ans, ne peuvent être une solution à la crise, surtout lorsque les entreprises qui embauchent n’augmentent pas les salaires et font d’énormes bénéfices. Refusons donc leur crise et leur précarité. Dans le même temps, plus que jamais, il est urgent d’imposer une véritable démocratie.

Alexandre Raguet.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 299762

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Contre le barreau LGV Poitiers-Limoges   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 43