NPA 86

Du mensonge et de la violence à l’extrême-droite.

mardi 7 mai 2013 par redac-npa86

Calomnies, mensonges, violences, railleries xénophobes... l’extrême-droite nous montre son plus « beau » visage, celui qui, caché derrière l’illusion « bon chic bon genre » de Marine Le Pen, leur est le plus familier, le plus naturel.

Mais, nous n’étions pas dupes, ne le sommes toujours pas et ne le serons jamais. L’image du sourire de hyène et du populisme faussement social ne nous trompe pas. L’extrême-droite, le Front national et les autres chiens de garde du capital maintiennent dans leur patrimoine génétique les notions de haine et de rejet. Les relations crochues entre fascistes in-fréquentables et « mains propres » aux cols blancs, au Front National, ne s’arrêteront pas d’elles-mêmes. La « tête » reste « haute » chez les bruns au même titre que les idées ne s’évaporent pas toutes seules.

C’est donc par l’intimidation que ces derniers veulent empêcher aux militants de gauche de s’exprimer. Que croient-ils ? Que l’on tremble ? Nous devrions peut-être trembler, mais tel n’est pas le cas. L’intimidation nous renforce dans notre lutte, dans notre volonté d’en finir avec le fascisme et l’extrême-droite. L’intimidation virile, par des mecs qui en ont des grosses ! C’est cela leur expression ? Et ils ont le culot de dire qu’ils représentent les ouvriers... Mais les ouvriers, la classe ouvrière, ne prend pas le parti de la mort comme le font les fascistes. La classe ouvrière, les prolétaires, représentés par tous les travailleurs, les jeunes, les chômeurs, français ou immigrés, hommes ou femmes, homos ou hétéros, représentent l’avenir de l’humanité, son épanouissement, sa force, sa fougue. Nulle autre perspective n’a de sens pour l’ensemble des camarades qui triment que la fraternité et l’amour, le travail libre et l’épanouissement culturel, l’ouverture et l’égalité. Nous sommes, tous ensemble, la libération de l’humanité, la grandeur et la bonté de l’Homme. Les rats n’ont qu’à rester dans les égouts, à leur place. La vermine fasciste n’a pas sa place dans nos têtes, dans nos rues et dans nos vies. C’est un message à faire passer, qu’on se le dise !

Nous continuerons donc à lutter contre l’extrême-droite, son idéologie, ses agissements. Pour ce faire, c’est l’unité de toute la gauche qui doit voir le jour, dans une perspective unique de lutte contre un danger imminent qui nous guette toutes et tous à gauche. La Gauche doit reprendre à son compte les revendications qui sont marquées comme le ferment de notre camp : la régularisation de tous les sans-papiers, le droit de vote des étrangers, l’égalité totale des droits ou encore l’amnistie sociale. Quelle meilleure solution que de répondre à la violence fasciste, par des luttes victorieuses allant dans le sens du socialisme ? Sans doute sommes-nous à contre-courant dans la population aujourd’hui sur ces questions-là, mais rien n’entamera nos fondamentaux. Rien.

Alexandre Raguet.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306787

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2