NPA 86

De l’utilité d’une élue anticapitaliste…

lundi 8 juillet 2013 par redac-npa86

En 2008 s’est constituée à Poitiers une liste citoyenne soutenue par la LCR et les Alternatifs. Cette liste a obtenu 6, 24% des voix et une élue, Maryse Desbourdes (NPA), puisque le maire socialiste Alain Claeys l’avait emporté au premier tour, avec le PCF et les Verts. C’est l’unique opposition constante à la politique libérale.

Depuis 2008, Maryse Desbourdes s’est imposée comme la seule opposante au maire et à sa politique de démantèlement des services publics, d’augmentation de la précarité, d’atteintes aux libertés individuelles. Ce fut compliqué, puisque être seule contre tous, surtout lorsque l’on est une femme, n’est pas une promenade de santé. Le machisme est souvent à l’œuvre dans les conseils municipaux et la démocratie trop peu souvent respectée. Si Maryse peut prendre la parole aujourd’hui, c’est grâce au respect obtenu par une incroyable ténacité.

Même si tous les éluEs de la majorité de gauche votent le budget sans problème, il est arrivé d’avoir les éluEs écologistes avec nous dans des oppositions ponctuelles. Notamment sur la question des Roms, des sans-papiers et du Théâtre que la municipalité veut liquider. En revanche, il n’a jamais été possible de travailler sur des dossiers avec les élus du PCF, et ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Une tribune pour nos idées

S’il n’y avait pas d’élue anticapitaliste dans les conseils municipaux, ces derniers dureraient beaucoup moins longtemps  ! Notre élue est la seule à faire de la politique, et à faire des propositions alternatives. La gratuité des transports publics n’a jamais été autant défendue à Poitiers que ces cinq dernières années.

L’avantage, c’est que la presse reprend nos argumentaires, nous invite plus et couvre plus facilement nos actions. Les comptes rendus de conseil municipal citent tous Maryse et il est facile de voir qu’elle est la seule à s’opposer. Avoir une élue permet également d’apporter des sujets nationaux sur la table, comme la question de l’austérité ou du non-cumul des mandats. Maryse aime beaucoup rappeler au maire qu’il s’opposait aux coupes budgétaires pour les collectivités locales lorsque c’était Sarkozy qui les faisait, et que maintenant il ne dit plus rien, il gère… Pareil avec la question du cumul des mandats, lui qui est député-maire, tout juste réélu député, et qui se relance dans la conquête de la mairie en 2014.

Le rôle de notre élue dans les luttes

Que ce soit sur la LGV Poitiers-Limoges, ou plus récemment contre la vente du théâtre, notre élue joue un vrai rôle. Déjà, elle s’oppose aux projets inutiles et/ou de casse du service public, ce qui n’est pas rien.

Elle peut entraîner d’autres éluEs, comme les écologistes de temps en temps. Cela permet de mobiliser la population, en l’informant, et en propulsant la construction de collectifs citoyens (ou en y participant quand ils existent déjà). Maryse se trouve parfois être la porte-parole de ces luttes dans l’institution, notamment lorsque le maire refuse aux collectifs de s’y exprimer.

Voilà pourquoi il faut un maximum d’éluEs anticapitalistes aux prochaines municipales.

Alexandre Raguet

Voir en ligne : Site des éluEs du NPA.

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 305820

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site L’Anticapitaliste !   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 330