NPA 86

Plan B : plus qu’un lieu alternatif, une structure militante.

jeudi 26 septembre 2013 par redac-npa86

Nous avons récemment appris par la presse que les « gérants » du Plan B n’allaient plus être les mêmes. En effet, Greg et Ivan passent la main pour diverses raisons qui les regardent et nous leur souhaitons de s’épanouir là où ils seront. Cependant, il nous semblait important de les rencontrer afin de discuter avec eux de l’expérience du Plan B, de son activité ou encore de son rôle dans le débat politique et citoyen. Ce texte est donc le fruit d’un entretien avec eux.

L’idée du Plan B vient d’Ivan. Il travaillait à « l’Université, dans le domaine de la culture mais cela ne - lui - convenait pas. ». « Le manque de dimension militante » dans sa fonction le laissait perplexe. Il souhaitait être plus en « adéquation avec ses valeurs ». Est donc naît l’idée de travailler dans un autre cadre plus indépendant de la pensée dominante.

L’idée d’un Bar solidaire et associatif était déjà dans l’air du temps. Dans d’autres villes avant Poitiers (Lyon, Lille...) cela existait, ce qui a permis d’y croire et de se lancer. Aujourd’hui, le Plan B sert même de modèle à d’autres bars dans des villes comme Niort ou La Rochelle.

Le premier projet était pourtant autre : concevoir un bus (librairie ambulante) afin de porter la culture un peu partout et notamment en milieu rural. Cela ne s’est malheureusement pas fait, tout en laissant la place heureuse au projet du Plan B, un projet de synthèse entre la lutte pour une culture libre et militante (spectacles de jeunes artistes, créations...) et la lutte environnementale (produits biologiques et locaux). Un projet ambitieux donc qui se réalise extrêmement bien à Poitiers grâce au Plan B.

Parce qu’il faut le noter, et c’est ce que pensent Ivan et Greg, le Plan B a une dimension militante. Par le biais du fonctionnement comme je l’ai écris plus haut, mais aussi par la programmation qui s’adresse très clairement à un public de gauche. Tous les débats ont un sens « alternatif ». Le Parti de Gauche y a fait de réguliers cafés/débats, les anarchistes ont parlé de leur courant et de son histoire, Bruno Riondet (Alternatifs) de la décroissance, le NPA de la dette, des associations comme ATTAC ou le collectif poitevin pour la sortie du nucléaire sont également venus exposer leurs positions et débattre. Et vous pouvez participer à tant d’autres sujets qui sont traités chaque semaines.

L’utilité d’un lieu comme celui-ci pour organiser de tels débats est que l’on touche à un public différent. La programmation étant relayée par beaucoup plus de canaux que lorsqu’il s’agit d’une réunion publique dans une salle municipale organisée par des organisations non-gouvernementales.

Quoiqu’il en soit, le Plan B ne va pas changer radicalement avec le changement de visages. Déjà, Flo et François seront toujours là, aux côtés des nouveaux donc, Théo et Cyrille. Le fonctionnement du Plan B étant celui d’une SCOP, fait que le projet reste collectif. Sans doute les nouveaux membres y apporteront leur touche, qui pourrait bien être liée au théâtre d’improvisation et/ou plus généralement au spectacle vivant, puisqu’il s’agit de leur activité d’origine.

En attendant, remercions Greg et Ivan de leur travail qui permet aux poitevins d’avoir un lieu à eux, où ils peuvent débattre et se reposer, sans publicité ni OGM, et dans la bonne humeur alternative.

Alexandre Raguet


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306809

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12