NPA 86

L’ancien Théâtre bradé par la "gauche", avec le soutien de la droite !

mardi 24 septembre 2013 par redac-npa86

Photos @LePeupleCitoyen

Le conseil municipal du 23 septembre a tranché. L’ancien théâtre de Poitiers va être vendu pour 510.000€ au privé. Une somme dérisoire nous l’avons déjà dit (voir le dernier tract).

Le résultat du vote est sans appel : 9 contre, 5 abstentions, le reste de pour...

Les Verts et PAG ont voté contre, la droite (UMP et UDI) s’est abstenue ou a voté pour et/ou contre), le PS et le PCF ont voté pour.

Quelques conséquences découlent de ce vote mais également des comportements orchestrés par les différents éluEs, notamment du PS et du PCF.

Revenons alors un peu sur ce conseil municipal mouvementé.

Ce vote entérine toutes perspectives de concertation. Pourtant, outre le collectif de défense du théâtre qui demandait cette concertation, des partis politiques élus au conseil municipal en faisait autant ; c’était le cas notamment de PAG (NPA, GA, Alternatifs), d’EELV et du PCF (voir le communiqué du PCF de Poitiers et du MJCF 86). Ces derniers devront alors s’exprimer sur ce revirement puisque l’ensemble des éluEs communistes ont voté pour la vente de l’ancien théâtre sans demander de concertation.

Revenons également sur l’argumentation de manière rapide. Il y a déjà suffisamment de culture dans le centre-ville de Poitiers, il faut privilégier la culture dans les quartiers et il y a des problèmes d’argents. Il faudrait donc faire des choix responsables et choisir entre le théâtre (délire petit-bourgeois ?) et de l’argent pour les CCAS, les crèches, les logements sociaux.

L’argument est recevable dans le sens où il faut effectivement plus d’argent pour les domaines susnommés. Mais, l’argument intègre une dimension de gestionnaire de la municipalité, ce qui revient à ne pas condamner le libéralisme et l’austérité locale.

L’argument du PS est le même. (Passons au-delà du mépris et de l’amour pour le projet Claeys de Georges Stuppar.) Privilégier la culture dans les quartiers (ce qui ne se fait pas, mettre des structures culturelles dans les quartiers populaires ne permet pas forcément la culture pour les habitants de ces quartiers), gérer la crise et l’austérité en bons agents du gouvernement, refuser tout contacts et travail démocratiques outre les élections avec la population.

Il est pourtant possible de garder l’ancien théâtre dans le domaine public et d’en faire un pôle culturel pour les jeunes et les artistes. Nous ne revenons pas sur le fond du projet, nous l’avons déjà fait, pareil pour le financement (voir la rubrique Théâtre sur notre site). Insistons cette fois sur l’idée que faire de la culture en centre-ville serait bourgeois (ou bobo). Concédons déjà qu’effectivement le centre-ville se vide des prolos et des jeunes. Mais pourquoi ? Justement parce qu’on les empêche de venir en fermant toutes les structures autres que commerciales. Animer le centre-ville (après 20H) est un vrai projet pour les quartiers. Pour ce faire, il faudrait effectivement développer les bus gratuits des quartiers au centre-ville afin de faciliter la venue des personnes aux revenus faibles. La culture doit donc être gratuite aussi, au moins pour les plus démunis.

Nous verrons par la suite quelles vont être les actions du collectif de défense du Théâtre de Poitiers. Quoi qu’il en soit, nous pouvons d’ores et déjà constater qu’une fois de plus la population n’a pas été entendu, y compris par des personnes censées les représenter. La lutte doit continuer tout de même, pour la culture et la démocratie !

Retrouvez sur les autres pages deux lettres adressées au Conseil Municipal, et l’intervention de Maryse Desbourdes, élue PAG.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306334

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour le Théâtre de Poitiers   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 126