NPA 86

Manuel Valls… pompier pyromane !

samedi 22 février 2014 par redac-npa86

J’écrivais il y a quelques jours un billet sur Dieudonné et son antisémitisme (http://blogs.mediapart.fr/blog/alex...). Cela faisait un moment que j’y pensais car je considère qu’il est nécessaire de lutter contre ce fléau qu’est le racisme d’où qu’il vienne. Il n’est pas juste de le banaliser.

Certes, la meilleure manière de s’y opposer est de défendre une autre politique mais il est bon aussi de faire de la pédagogie afin d’informer les personnes susceptibles de tomber dans le piège de « l’anti-système des imbéciles » (pour paraphraser Alternative Libertaire).

Je vais aujourd’hui revenir sur la manière dont Manuel Valls est intervenu dans cette affaire puisque l’on m’a beaucoup interpellé à ce sujet. Sa réactivité, ainsi que celle de François Hollande, à « lutter contre l’antisémitisme » pose question, surtout que le gouvernement actuel n’est pas connu pour son avant-gardisme en terme de lutte contre le racisme, encore plus lorsque l’on parle du Ministre de l’Intérieur.

Quand le PS fait progresser l’extrême-droite

« Hollande, on en attendait rien et il arrive quand même à nous décevoir ». Je ne sais pas vraiment de qui est cette phrase mais elle résume assez bien la situation. En effet, n’importe quel travailleur s’attendait à mieux - tout au moins à moins pire - avec François Hollande à la tête du pays en lieu est place de Nicolas Sarkozy, pire Président de droite depuis des décennies.

Pourtant, Hollande réalise l’exploit de faire pire. Le PS ne se positionne pas en parti de gauche mais bien en parti du système : il gère la crise, (tente de) comble(r) la dette par l’austérité, ne met en place aucune mesure réelle de justice sociale… Sous la gauche rien ne change si ce n’est que la situation globale s’aggrave et donc se répercute sur la population.

Dans cette agonie une crise politique et morale plombe l’atmosphère. Les gens ne croient plus en la politique, ne votent pas, manifestent peu et se trouvent des bouc-émissaires. Le FN est en embuscade est grappille petit à petit des voix mais surtout progresse idéologiquement dans la tête des gens (produisons français, préférence nationale, etc…). A chaque reculade d’un gouvernement de gauche concernant les valeurs de la gauche, l’extrême-droite fait un pas en avant. Le gouvernement actuel, par sa politique de droite, offre un boulevard au Front National.

Exit le racisme d’Etat ?

Valls tente de se refaire une santé en luttant contre Dieudonné et l’antisémitisme. Pourtant c’est bien lui qui vire les sans-papiers et se vente de faire mieux que Sarkozy. Cette manière de hiérarchiser les racismes est totalement abjecte. Pourquoi tant de haine contre les musulmans et de compassion pour les juifs ? Il est clair qu’il y a un véritable problème.

Si Manuel Valls veut véritablement enrayer le racisme et l’extrême-droite, il devrait dans un premier temps demander à sa flicaille de stopper les contrôles au faciès, il pourrait également arrêter de stigmatiser les populations Rroms, stopper les expulsions… être de gauche n’est pas compatible avec l’application d’une politique raciste !

C’est pourquoi aujourd’hui je ne soutiens pas le Ministre Valls dans sa posture d’outragé. Ce n’est pas en interdisant à l’extrême-droite de s’exprimer que nous la combattrons mais en luttant contre ses idées et en proposant un autre idéal de société. Il faut être en mesure à la fois de s’opposer sur le terrain, par le rapport de force (et pas avec l’appareil d’Etat) à l’extrême-droite et idéologiquement, là encore par le rapport de force, afin de gagner l’hégémonie politique aux réactionnaires et aux fascistes. Nous refusons les méthodes légalistes qui ne servent à rien si ce n’est dorer le blason du Ministre vis-à-vis d’un électorat en attente de "signes" à gauche.

Pour la liberté du peuple palestinien !

Encore une fois cette posture n’est pas déconnectée de la politique internationale du gouvernement. Même si je n’aime pas utiliser ce mot tellement il a été galvaudé, le gouvernement socialiste est complètement en accord avec l’Etat « sioniste » d’Israël. Il ne faut pas oublier tout de même qu’Israël continue de coloniser sans problème la Palestine, martyrise ce peuple et ses droits.

Le gouvernement français ne défend pas bec et ongle la création d’un Etat palestinien pourtant nécessaire et légitime. Puis, dans sa politique intérieure défend les juifs et s’en prend aux musulmans. Il y a un lien entre la géo-politique et la politique intérieure.

Il ne s’agit pas ici de faire dans la conspiration. Le juif prolo est victime de la politique anti-sociale du gouvernement quand les rois saoudiens sont accueillis avec amour pour investir leurs capitaux dans l’économie française. C’est la posture du gouvernement qui est dénoncées, pas les peuples eux-mêmes qui, comme les autres, vivent tout simplement et sont instrumentalisés dans tous les sens.

Le gouvernement aurait intérêt, pour être crédible dans sa lutte contre l’antisémitisme, de lutter contre l’ensemble des racismes, de mettre en place une véritable politique de gauche appuyée sur les mobilisations populaires et de reconnaître et de se battre pour l’émergence d’une Palestine laïque où vivraient en paix juifs, musulmans, chrétiens, agnostiques et athées. C’est la seule issue de gauche possible.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 282959

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6