NPA 86

Communiqué du NPA de réaction aux différents articles de la presse locale. Pour des déplacements collectifs, gratuits et écologiques.

mercredi 6 août 2014 par redac-npa86

Suite à l’article paru dans la Nouvelle République samedi 02.08.2014 « Les verts veulent plus de bus au cœur de l’été » nous tenons à apporter quelques précisions. Le manque de bus l’été est dénoncé par le groupe « Osons Poitiers » qui regroupe quatre organisations politiques : EELV - le NPA - le PG et Ensemble (membres du Front de Gauche).

Par ailleurs, nous tenons à rappeler quelques positions que défend le NPA pour les transports publics.

Pour nous, il est nécessaire d’inciter au maximum les personnes à utiliser les bus afin de lutter contre le réchauffement climatique mais aussi pour réduire voire stopper les embouteillages, ainsi empêcher le stresse pour celles et ceux qui y sont piégés, et réduire le temps perdu dans les transports.

Nous portons donc quelques revendications précises.

L’augmentation des fréquences de bus et des lignes, en concertation avec la population pour agir et construire au mieux. Cette mesure est vital pour permettre aux poitevins d’utiliser les bus de manière régulière et prioritaire. Néanmoins elle nécessite une volonté forte de construire un service public digne de ce nom, en embauchant de nouveaux salariés ; c’est d’ailleurs la revendication des syndicats de travailleurs de l’entreprise.

Nous revendiquons également la gratuité des transports en commun, afin de rendre l’action de prendre le bus limpide et simple. Nous souhaitons très clairement sortir le service public de la logique marchande, car nous insistons sur le fait que les crises sociales et écologiques ne peuvent être résolues dans le cadre du système capitaliste.

Pour financer nos propositions, nous revendiquons l’augmentation du versement transport (taxe sur les entreprises).

Nous voulons également réagir à la réponse d’Anne Gérard adjointe aux transports, qui est citée dans la Nouvelle République : « Il faut jouer l’équilibre entre un service maintenu pour les salariés et la baisse de fréquentation. Il est étonnant de recevoir des leçons des Verts alors que notre gestion est à la fois économique et écologique  ; moins de carburant est consommé ce qui génère moins d’émission de CO2. ».

Ce qui est le plus frappant dans cette phrase, c’est son absurdité. Car si les émissions de gaz à effet de serre liées aux bus diminuent, qu’en est-il de celles des véhiculent individuels sur la même période ?

Rappelons que l’année 2014 a battu le record de kilomètres d’embouteillages sur les routes des vacances, alors qu’il est temps de privilégier les transports écologiques, et donc collectifs (y compris le train) à bas prix. Peut-être faudrait-il alors vérifier s’il n’y a pas plus de voitures actuellement sur Poitiers que l’année dernière à la même période. D’autant que si les lignes sont saccadées, cela incite les personnes à prendre leurs voitures.

Certes, les embouteillages sur les routes de vacances ne sont pas le fruit des politiques de la ville de Poitiers, mais les politiques locales peuvent instaurer une logique de déplacements collectifs, gratuits et écologiques.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 299303

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour des transports publics gratuits   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 21