NPA 86

Philippe Poutou "Nous n’avons pas été aussi près d’une victoire sociale depuis longtemps"

mercredi 1er juin 2016 par redac-npa86

Salut à toutes et tous,

Encore une bonne journée de mobilisation, d’actions diverses de blocages dans plusieurs villes, Hollande "bien" accueilli à Bordeaux, les raffineries toujours au ralenti. Ce soir débute la grève des cheminots, jeudi celle de la RATP en attendant celle des aériens en fin de semaine. Pas de doute, la bataille contre la loi Travail n’est pas en train de s’essouffler, elle s’implante et se renforce plutôt.

C’est justement ça qui énerve le pouvoir comme le patronat. Certains pètent les plombs, lâchent des propos qui révèlent leur haine de classe. Gattaz bête et méchant taxe les syndicalistes de "voyous" et de "terroristes", un grand patron de Danone insulte les cheminots et les fonctionnaires, Macron méprise ouvertement encore une fois les "gens d’en bas", les politiciens de droite ou d’extrême droite s’affolent et s’excitent contre les manifestants, les éditorialistes ultra-libéraux ou ultra-réac, ultra largués surtout, en mettent des couches sur la soi-disant mauvaise image de la France donnée par le mouvement social...

Ceci dit, toute cette haine anti mouvement, tous leurs cris, leurs peurs, ça fait du bien car cela montre la force du mouvement.

De la même manière la "révolte" des patrons contre la non parution des journaux capitalistes pour cause de chantage à la tribune Cgt, leur défense de la liberté de la presse, c’est bon à entendre. Cette presse qui appartient en quasi totalité à quelques grosses fortunes, dont les éditos sont tous "dictés" par les actionnaires, est tout sauf libre ou démocratique, elle n’est qu’un moyen de propagande et de publicité pour les capitalistes, une affaire de pognon et pas autre chose.

Alors quand les possédants, les privilégiés perdent les pédales, oui c’est signe qu’on est sur la bonne voie. Et c’est vrai, car le mouvement social est en train de se reconstruire. Les salariés, la population, les gens reprennent peu à peu confiance en eux-mêmes, les liens de solidarité se remettent en place, on ose à nouveau contester, là résistance collective redevient une réalité, la convergence des luttes devient concrète.

Tout cela est bon pour le moral. Nous n’avons pas été aussi près d’une victoire sociale depuis longtemps. Alors nous avons toutes les raisons d’y croire. Valls ou Hollande peuvent toujours affirmer qu’ils ne reculeront pas, la droite peu toujours exiger la dissolution des organisations de gauchistes, les patrons en appeler à plus de répression, le fait est que nous sommes encore là pour le retrait de la loi (toute la loi), pour que le gouvernement tombe... quitte à bousiller l’euro de foot. A suivre.

Philippe


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306334

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Présidentielle 2017 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 188