NPA 86

Le FN et la loi travail, … le grand écart électoraliste.

vendredi 3 juin 2016 par redac-npa86

> Lors des débats et des controverses sur la loi travail, le FN fait preuve d’une certaine discrétion. On peut trouver quelques prises de position dans les communiqués, les discours ou les interventions dans les médias, mais il convient d’en lire les sous entendus et les contradictions.

Dans l’affichage aux médias, la ligne semble claire : condamnation de la proposition de loi. A y regarder de près, les choses ne sont pas si simples. Deux lignes s’affrontent.

La ligne « officielle » du parti dénonce et demande son retrait : « Oui bien sûr, je veux le retrait, et le FN veut le retrait de cette loi …  » (Florian Philippot, RTL, le 02 mai 2016), « La position du FN est très claire. Ce texte doit être rejeté en bloc  » (Aurélien Legrand, France Bleue, le 04 mai 2016). Et encore le communiqué du Front National de la Jeunesse : « La loi Travail ne doit pas être modifiée ou compensée par quelques mesurettes, mais bel et bien retirée ! » (11 avril 2016).

Mais, de son côté, Marion Maréchal Le Pen, avec quelques autres, ne trouve pas que des inconvénients à ce projet : « Ce serait quand même dommage de passer à côté de l’opportunité de prendre des mesures qui vont dans le sens des aspirations des entreprises…  » (France Inter le 09 mars 2016). Les ’jeunes actifs patriotes’ du Collectif Audace, créé en 2014 au sein du rassemblement Bleu Marine, lui servent de force de proposition : « Nous nous sommes efforcés de faire remonter les principales préoccupations et remarques des entrepreneurs, chefs d’entreprise, cadres, actifs de professions libérales et indépendants que nous côtoyons tous les jours, ces hommes et ces femmes ancrés dans le pays réel  ».

On peut noter que de nombreux amendements proposés par le collectif Audace sont une attaque en règle des droits syndicaux : recours au référendum d’entreprise, abandon de la mise à disposition de locaux communaux, réduction de 20% des heures de délégation syndicales et justification de leur usage, limitation du nombre et du temps des mandats des représentants du personnel … (Loi El Khomri sur le Travail : Analyse, commentaires et propositions d’amendements, texte daté du 28 avril 2016). Soulignons également que le collectif ’ Front syndical ’ n’a aucune visibilité nationale, et ne vivote que dans un département : la stratégie de recrutement de militants syndicaux n’a pas pu être transformée en force organisée dans ou autour du FN, à l’instar d’autres collectifs.

Au delà des divergences tactiques, c’est bien entendu deux tendances qui s’affrontent : le « nouveau FN » dédiabolisé et cherchant à rallier les classes populaires contre le FN des origines, poujadiste et ultra libéral.

Les communiqués et déclarations du FN sur la loi Travail cherchent prioritairement à séduire les salariés. Mais ils ratissent large et profitent surtout de la tribune pour pilonner leurs thèmes habituels.

Au premier chef, la lutte contre l’Europe. « La loi El Khomri n’est que le nom donné à une exigence de l’Union européenne. Quand on ferraille contre cette loi, il faut donc aussi ferrailler contre l’Union européenne »… (Marine Le Pen, le 09 mars 2016). Mais aussi, bien sûr, la lutte contre l’immigration et l’Islam : « Aborder le sujet des charges reviendrait à soulever le grand tabou du poids conséquent de l’immigration massive sur l’ensemble de nos comptes sociaux  » (Nicolas Bay, le 11 mars 2016). « Le recul très inquiétant de la Laïcité dans le monde du travail [est une des] mesures portées par la loi El Khomri » (Florian Philippot, le 31 mars 2016).

Il s’agit aussi et surtout d’alimenter la machine électorale et de donner des gages à tous ceux qu’on veut séduire, même quand leurs intérêts sont contradictoires.

Les salariés et les précaires : La loi apportera « la précarisation généralisée des travailleurs  »… et nuira « à la société sans rien lui apporter en termes d’emplois et de richesses  » ( Florian Philippot le 31 mars 2016). « La seule chose que créera la loi travail, c’est des travailleurs pauvres, et de la précarité  » (Aurélien Legrand, France Bleue, le 04 mai 2016). Mais aussi les employeurs : « ... Il apparaît clairement que le sort et les intérêts de nos entreprises, accablées de taxes et d’impôts et en proie à des surcharges administratives qui les freinent dans leur développement, n’entrent nullement dans les considérations de ce gouvernement. Ce sont toujours les calculs politiciens qui prennent le pas sur l’intérêt général  » (Nicolas Bay, le 16 mars 2016).

Il s’agit surtout, rappelant le socle poujadiste originel du FN, de la défense des petites entreprises contre l’État : « Combien de temps regarderons-nous nos TPE, PME et PMI disparaître sous l’effet d’une profonde injustice fiscale : il faut alléger la taxation qui pèse sur elles et se battre contre l’optimisation fiscale des grands groupes multinationaux » (communiqué du FN, 25 mars 2016).

Le FN veut embrasser large. Il se présente comme le défenseur des femmes, « Cette loi frappera d’abord là encore les femmes, premières victimes des petits boulots précaires, à temps partiel subi !  » (Discours de Marine Le Pen 1er mai ) et des des jeunes, « le Front National de la Jeunesse, premier mouvement jeune de France, dénonce le mépris du gouvernement face aux revendications réelles de la jeunesse  » ( communiqué du 11 avril 2016).

Il tente de récupérer les luttes qui se développent : « La colère des Français est donc plus que jamais légitime » (Florian Philippot, communiqué du 31 mars), « La colère jeune contre cette énième trahison de François Hollande est légitime.  » (communiqué du FNJ le 30 mars). Mais proclame son soutien à la police «  ...Il faut rétablir l’ordre, faire appliquer la loi, donner des ordres et des soutiens, et des moyens aux forces de l’ordre pour éviter que ça dégénère, parce que ça risque de dégénérer bien plus  » (Florian Philippot, sur RTL le 2 mai 2016).

Il en profite pour redemande la fermeture des frontières : « On sait qu’il y a des groupes constitués, des casseurs d’extrême gauche qui viennent parfois d’Angleterre, des Pays Bas, d’Allemagne. Il faut pour cela avoir des frontières nationales pour leur interdire le territoire français. » (id.) et pour attaquer les antifascistes : : « Le gouvernement… aurait dû dissoudre depuis bien longtemps ces milices antifa et autres qui attaquent nos policiers, qui attaquent les gens dans la rue, et qui sont de véritables criminels en réalité ». (David Rachline sur LCP le 03 mai 2016).

La motion de censure a été votée par les deux députés FN, Marion Maréchal Le Pen et Gilbert Collard. Ils commentent ainsi leur vote : « La déroute de l’Exécutif aggrave chaque jour la crise profonde que subit notre pays. La France et les Français ne peuvent pas attendre une année supplémentaire, l’urgence s’impose de dissoudre l’Assemblée nationale  » (communiqué du 13 mai).

Il est clair que le débat sur la loi Travail a surtout été pour le FN l’occasion d’engager la campagne présidentielle.

Le discours du 1er mai de de Marine Le Pen le montre sans fard : « Nous rassemblons, nous nous renforçons, nous travaillons sans relâche et, en ce qui me concerne, mon objectif est clair : la France apaisée…. Comment la France serait-elle apaisée quand chacun craint le chômage et la pauvreté… Comment le serait-elle avec la Loi El Khomri, écrite dans un bureau de Bruxelles sous la dictée des puissances d’argent... En ce qui nous concerne, sachez que nous ferons tout en tout cas pour vous donner, vous redonner le goût de l’engagement citoyen et du débat public… Nous parlerons Santé, nous parlerons école, nous parlerons environnement, nous parlerons emploi, retraites, immigration, terrorisme, Europe, francophonie, culture, jeunesse, droit des femmes, innovation, fiscalité. Nous parlerons de vous et de notre projet pour vous ! »

C’est bien la campagne 2017 qui est lancée, et les salariés en seront la cible prioritaire.

VISA

Voir en ligne : Un article de VISA

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 261885

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site A lire, à voir...   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 324