NPA 86

AUNIS : Ambulanciers en lutte à La Rochelle

samedi 11 avril 2009 par redac-npa86

Le Jeudi 16 Avril 2009, après 39 jours de combat pour les ambulanciers d’Aunis c’est une victoire. Mais aussi, comme ils le disent, pour ceux qui n’ont pas fait grève...

C’est aussi une bonne chose pour l’entreprise, les salariés seront plus motivés, et l’arrivée du syndicat CGT permet un nouvel équilibre et une relation plus saine entre direction et salariés...

Plus d’informations sur leur blog cité en fin d’article.

Lutte Konditions Profession...

Ils étaient en tête de manif à La Rochelle le 19 mars, avec leur banderole, les ambulanciers d’Aunis Ambulances. Depuis le 9 mars ils campent jour et nuit devant le siège de l’entreprise juste en face des URGENCES de l’hôpital. Un lieu très animé et bien organisé avec tente , camion dortoir , ordinateur , et multiples drapeaux oriflammes et banderoles « parlantes » (en particulier une référence LKP traduite ici par « Lutte Konditions Profession » et, sur une affichette , une autre formule connue : «  Nos vies valent plus que leurs profits »… Ceux qui viennent les soutenir sont accueillis à bras ouverts et avec un café à l’italienne.

Aunis Ambulances emploie 45 salariés. C’’est l’une des plus grosses société privée d’ambulances de département de Charente Maritime…mais c’est celle qui paie le plus mal !

80% seulement des heures travaillées sont rémunérées...

80% seulement des heures travaillées sont rémunérées [1] pour 83 à 86% dans les autres sociétés du département !

Pour gagner 1280€ net par mois, je dois travailler 202 heures et sur ces 202 heures, 32 ne sont pas payées...

« Pour gagner 1280€ net par mois, je dois travailler 202 heures et sur ces 202 heures, 32 ne sont pas payées » nous explique une gréviste auxiliaire-ambulancière.

La direction voulait ramener ce « coefficient réducteur » à 75% pour les nuits, et cette tentative de passage en force de « la patronne » comme on l’appelle a fait déborder le vase et a déclenché la grève des trois quart du personnel. Les grévistes réclament alors un coefficient de 90% et bloquent le site.

Pour obtenir la levée du blocage « la patronne » annule les 75% dès le lendemain de la grève et accepte partiellement un nouveau coefficient de 83%... mais supprime la prime mensuelle de 76€ brut.

Assignation en justice pour atteinte à la liberté du travail...

Les grévistes continuent de bloquer et au bout de 15 jours obtiennent le rétablissement de la prime. Depuis : rien. Si ce n’est l’assignation en justice pour atteinte à la liberté du travail.

Après 4 semaines et même si le blocage a été levé, les grévistes représentent encore 50% du personnel et se sont tous syndiqués à la CGT qui est venu leur offrir son aide y compris financière dès le début du conflit.

Retrouvez les sur leur blog... plein de vidéos, de témoignages et de soutiens...

[1] les ambulanciers sont régis par la convention collective des transports et non par celle de la santé


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 305820

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour leur emploi, leur salaire   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 327