NPA 86

Mon voyage en Palestine du 2 au 23 novembre 2009

samedi 12 décembre 2009 par Sylvette

Sylvette Rougier est présidente du "Comité poitevin France Palestine". Partie là-bas en novembre 2009, elle envisageait de participer à la cueillette des olives. Mais cette année il y avait très peu d’olives, la récolte était terminée lorsqu’elle est arrivée !

Elle a donc participé à la défense des habitants de Jérusalem expulsés par les colons avec l’International Solidarity Mouvement, mouvement de résistance palestinien non violent qui travaille avec des "Internationaux".

Pendant 3 semaines, elle a alterné temps fort de solidarité et visite à des amis palestiniens, partageant avec eux les joies et soucis de la vie quotidienne. C’est avec plaisir que nous publions ici le journal de bord qu’elle envoyait par mail tous les jours aux militant(e)s du comité agrémenté de quelques-unes de ses photos.















 Arrivée et (re)prise de contact avec Jérusalem


Je profite de mon passage au Centre culturel français de Jérusalem pour vous envoyer ces premières nouvelles. Ce n’est pas que je sois particulièrement chauvine, à l’heure du débat sur l’identité nationale, mais tout compte fait vu le temps de chien qu’il fait dehors, et le "déboussolement" du changement, c’est un havre fort agréable où je peux, en douceur, me replonger dans la ville !

Or donc, mon voyage fut sans histoire (hormis les 4 heures d’attente un peu longues à l’aéroport Charles de Gaule désert mais quadrillé par des militaires et une première approche de la sécurité israélienne avant même d’avoir accès à l’enregistrement des bagages au cours de laquelle la préposée colle une vignette (la mienne fut verte, mais d’autres sont violettes).

Dans l’avion, j’étais à côté d’israéliens/russes. C’était curieux de les entendre parler russe dans cet avion plein d’hommes à kipa ! Petite particularité également. A environ une demi-heure de l’arrivée à Tel-Aviv, le commandant de bord annonce "nous entrons dans l’espace aérien israélien. A la demande des autorités israéliennes tout déplacement est interdit jusqu’à l’atterrissage. Veuillez regagner vos sièges". Cette annonce ne sera pas faite au retour.

A l’arrivée, le soir je suis "tombée" sur un douanier à l’allure et à l’humour très british ! Ça m’a fait presque regretter de ne pas rester plus longtemps en sa compagnie !! En moins d’une minute il m’a expédiée et ensuite personne au contrôle des bagages !! Arrivée à minuit, j’étais dans le sherout (taxi collectif) à minuit 30, ce qui ne m’est jamais arrivé. Par contre après, le chauffeur a fait comme d’habitude, tout un tour pour déposer les gens et m’a extorqué le double du prix pour me déposer à la Maison d’Abraham, car pas sur son lieu de circuit ... Ça m’a fait marrer quand même car la personne qu’il a déposée juste avant moi à Gilo, l’a engueulé parce qu’il ne voulait pas rentrer dans la colonie et le déposer au pied de chez lui ! Ce n’est pas que je comprenne l’hébreu mais les gestes et le ton étaient éloquents. Moi, au moins j’ai eu la chance de ne pas porter ma valise sur des km ! Sans compter qu’un orage a éclaté avec des trombes d’eau et un vent violent et que je me voyais mal barrée à rester en plan avec pas un chat dehors.

La maison d'abraham -plan-



Pour ceux qui connaissent la maison d’Abraham, l’arrivée était à la fois magique et horrible. Horrible car les colonies en construction en contrebas à gauche sont quasi achevées : 2 énormes bâtiments qui masquent la vue sur le haut de la colline, et qui encerclent une pauvre maison (type pavillon) palestinienne.



Magique parce que le portail s’est miraculeusement ouvert dès que je me suis approchée avec ma valise et que la beauté du lieu est toujours saisissante, et on se sent protégé, un peu comme si on entrait dans un cocon. Le portier sympa m’attendait mais n’a pas porté mon énorme valise, heureusement ma chambre est au 1er mais un 1er qui en vaut bien 2 si ce n’est 3.



Une petite douche tiédasse dans une chambre par contre pas froide du tout et au lit car avec tout ça il est quand même 2 heures ! J’avais mis sonné à 7h45 car le petit déjeuner se termine à 8 heures, mais le pèlerin est une race qui se lève tôt ! Et dès 5 h30 c’était branle-bas de combat. Alors je me suis également levée pour tomber nez à nez sur un groupe de Doha. C’était lui qui mettait l’animation dans les couloirs.


J’ai pris mon petit déjeuner à côté d’un Palestinien de Nazareth qui est à Jérusalem pour étudier la rénovation des bâtiments anciens. Il recherche les bâtiments et essaient de les restaurer pour tenter de garder un patrimoine palestinien. Mais il doit se battre sans arrêt avec les Israéliens qui rasent tout sous le moindre prétexte. Il me disait être horrifié par l’évolution de la vieille ville où il n’était pas allé depuis plusieurs années. Groupes de Pèlerins sur la Via dolorosa Après ça, la pluie tombant toujours à toute volée, je me demandais si je me remettais sous les couvertures avec un bouquin ! Mais l’impatience fut plus forte et constatant que mon vieux Nokia ne voulait pas établir que connexion alors que l’autre fonctionnait bien, je me décidais à rendre visite à Hisham pour mettre au point la suite de mon séjour et lui demander conseil. Et me voilà toute encapuchonnée partie en direction de la vieille ville. Trempée comme une soupe, je fais connaissance avec lui, on se donne RDV pour samedi, et ... je rachète un téléphone car le mien est HS !!! Puis je file au centre culturel français où je rencontre Chantal avec qui nous échangeons les nouvelles. Comme entre temps, j’ai mis les pieds dans des flaques, je fais sécher mes chaussures sur son radiateur électrique pendant que je vous écris ces quelques lignes. El là il pleut toujours, ce qui fait que j’hésite à sortir et que vous avez droit à mes radotages. Je vais passer prendre RDV à l’Ecole biblique pour demain et cet après-midi, j’ai rendez-vous avec sœur Lucile. Demain dans l’après-midi j’irai sans doute à Bethléem voir Juliet et Edmund Shehadeh.


Après vous avoir laissé hier, j’ai partagé le repas des employées du Centre Culturel Français, en l’occurrence un shuwarma acheté à côté arrosé d’un thé à la menthe. A première vue, il ne semble pas régner une activité débordante ici, mais c’est un lieu de passage pour tous les francophones. La médiathèque est assez bien achalandée en livres, DVD, CD, pour adultes et enfants. La pluie ayant un peu cessé, je suis allée à mon rendez-vous avec sœur Lucile dans la vieille ville, au niveau de la 6ème station du chemin de croix ; Je l’ai trouvée en pleine forme. Malgré ses yeux pétillants et sa voix douce, elle décrit une situation dramatique dans la vieille ville : l’étau qui se resserre autour des Palestiniens, les drapeaux israéliens qui envahissent les maisons et les murs font fuir les Palestiniens les plus riches et abandonnent la ville aux pauvres qui n’ont pas les moyens d’entretenir leurs maisons. Et même l’auraient-ils que les Israéliens ne les laisseraient pas faire. Résultats, les maisons en plus d’être très petites et surpeuplées sont insalubres, et par des temps comme cela de fortes pluies, l’eau s’infiltre partout. Elle décrit aussi des gens à bout, découragés, qui n’en peuvent plus de trouver de nouveaux moyens de survivre.


Emportée par son témoignage, je lui fais rater sa participation hebdomadaire à un groupe de prière, dont nous entendons les échos à travers la cloison. Alors nous voilà parties dans l’évocation de la foi, des droits de l’homme et les grandes questions philosophiques : y a-t-il besoin de croire pour aimer son prochain ? Le respect et l’écoute ne devraient-ils pas diriger notre mode de vie pour construire notre propre identité ? Cette discussion sans doute banale a un caractère un peu mythique dans ce lieu rythmé par les prières chrétiennes et l’appel du muezzin.


De temps en temps une sœur ou l’autre vient partager notre discussion et notre café. Et finalement la nuit est tombée quand je la quitte vers 17h30 pour rejoindre l’Ecole biblique et archéologique où le père de Tarragon m’a donné rendez-vous. Je retraverse la vieille ville alors que déjà les boutiques se ferment.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 258136

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site A lire, à voir...   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 80