NPA 86

Déclaration unitaire "Nous ne céderons pas à cette répression ! " (et pour ceux et celles qui ne s’intéressent qu’à ça... Y a mêm des photos ! et superbes en +)

lundi 8 février 2010 par redac-npa86

Les photos sont de Cha Micha



Manifestation de soutien aux sans papiers :

Encore une journée de répression à Poitiers !



Le samedi 6 février à Poitiers, à l’appel de plusieurs Associations, une manifestation calme du début à la fin, pour dénoncer les pratiques illégales de la Préfecture de la Vienne, et en soutien aux "sans papiers" a été de nouveau le théâtre de provocations et répression policières.



Un dispositif policier démesuré avait été mis en place par la direction de la police : une dizaine de camions CRS, une vingtaine d’agents de la BAC, etc. ... Tout au long du parcours, ils ont sillonné la manifestation, se sont livrés ostensiblement à un fichage systématique (photos, vidéos, suivi de personnes), et à des insultes. Les manifestants furent provoqués par les équipes spéciales de l’État dès le début de la manifestation.

Au moment de la dispersion, toutes les sorties possibles devant la Préfecture étant contrôlées, un départ groupé a été décidé en direction de la place d’Armes. Dans une rue adjacente, la BAC a interpellé violemment 3 manifestant-e-s et les ont plaqué-e-s contre le mur avec fouille et contrôle d’identité.





Le cortège s’est rapproché pour protester, et veiller à la sécurité des personnes contrôlées afin qu’elles repartent avec les manifestant-e-s. A ce moment-là, avec le renfort des CRS, la BAC a essayé d’extraire les personnes contrôlées pour les embarquer. La tension a monté d’un cran, les CRS ont encerclé de très près les manifestant-e-s et la BAC a commencé à matraquer. D’autres interpellations violentes ont suivi. Les manifestant-e-s, sommé-e-s de se disperser, ne pouvaient de toute façon pas bouger car encerclé-e-s.

Finalement 4 personnes ont été embarqué-e-s, plusieurs contrôles d’identité musclés ont été effectués, et les CRS ont obligé les manifestant-e-s à évacuer les lieux.



Les manifestant-e-s sont donc reparti-e-s, toujours suivi-e-s de près par la BAC et les CRS. Des manifestant-e-s protestant contre les fichages qui se poursuivaient, ont été réduit-e-s au silence de manière virulente. Une personne a alors été embarquée, ainsi qu’une autre, sans raison, car elle ne se trouvait pas impliquée.

Après 4h de garde à vue, les personnes arrêtées ont été relâchées sur demande du Procureur de la République, puisqu’aucun motif n’était valable pour les garder.

Nous saluons la grande dignité des manifestant-e-s qui sont resté-e-s solidaires et ont résisté aux provocations policières.

Nous étions là pour dire que l’État se comporte de façon indigne avec les "sans papiers", et que cette indignité nous concernait en tant qu’habitant-e-s. Nous avons malheureusement vécu l’indignité de ce pouvoir qui s’attaque une fois de plus à la liberté d’expression, à la liberté de manifestation, à nos libertés. Nous allons en témoigner, nous continuerons à lutter et à manifester.

Encore une fois à Poitiers, les forces de l’ordre nous ont fait une démonstration de leur politique de répression, arbitraire et systématique, dans une volonté de casser tout mouvement de contestation quel qu’il soit : entre autres, le mouvement dans l’éducation et la répression des lycéen-ne-s ces dernières semaines, les manifestations de soutien aux inculpé-e-s du 10 octobre, sans compter les surveillances continues de militant-e-s. Le harcèlement à l’encontre de certaines personnes dans le collimateur de la police et particulièrement de la BAC est permanent et s’intensifie. C’est une véritable milice qui construit à son gré des accusations mensongères pour les interpeller quand ils le souhaitent et multiplier ainsi les gardes à vue.




Nous ne céderons pas à cette répression !

Nous réaffirmons notre soutien inconditionnel aux sans-papiers, à leur juste lutte, et à toutes les victimes des répressions policières et d’État.

Nous exigeons la dissolution de la Brigade anti-criminalité, facteur d’insécurité quotidienne.


Cliquez sur les photos ci-dessous de Cha Micha pour démarrer le diaporama.

Signataires  :

  • des manifestant-e-s,
  • le Comité Poitevin contre la répression des mouvements sociaux,
  • les Alternatifs Poitiers,
  • Cap à gauche 86,
  • les Verts-Vienne,
  • le Nouveau parti anticapitaliste,
  • l’Organisation communiste libertaire,
  • le Parti de gauche 86,
  • la section de Poitiers du Parti communiste français ,
  • le SELF,
  • SUD Education 86,
  • SUD Etudiants Poitiers,
  • l’Union locale Poitiers CNT,
  • le Pavillon Noir (FA86),
  • RESF86 (dont l’antenne universitaire),
  • UL CNT 86,
  • LDH Poitiers et LDH Châtellerault,
  • Collectif contre les expulsions et pour le droit de vivre en France,
  • SUD Culture Poitiers,
  • syndicat EPA (éducation pluralisme action solidaire),

Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 252803

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Communiqués reçus   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 35