NPA 86

Impôts locaux : augmentation de 3,4%

samedi 3 avril 2010 par Maryse DESBOURDES

"L’augmentation des impôts locaux et des tarifs municipaux se conjugue avec l’accélération d’énormes investissements. Rançonner ainsi les contribuables d’un côté, et, de l’autre, satisfaire, en premier lieu, des intérêts privés, n’est pas, pour nous, une politique de gauche. Une autre politique ...."

Communiqué de presse du 01/04/10 de Maryse Desbourdes, élue de la liste"Pour une Alternative à Gauche", soutenue par le NPA et les Alternatifs

Maryse DESBOURDES, élue de la liste PAG, soutenue par le NPA et les Alternatifs, a voté contre le budget municipal présenté par la majorité de gauche de la Ville.

Pour 2010, ce budget signifie pour les habitants de Poitiers, une augmentation de 3,4% des impôts locaux. Ce taux inclut la majoration de 0,9% votée par la CAP pour compenser la perte liée à la suppression de la Taxe professionnelle.

En définitive, la CAP fait payer aux contribuables le cadeau fiscal offert aux entreprises par le gouvernement. Or l’impôt local est d’autant plus injuste qu’il ne tient aucun compte des revenus.

Dans ce contexte, nous sommes en total désaccord avec les objectifs établis par la majorité municipale pour l’établissement des budgets de la ville et de la CAP. Ils ne répondent pas aux besoins sociaux accrus en période de crise. L’augmentation des impôts locaux et des tarifs municipaux se conjugue avec l’accélération d’énormes investissements (sur 2008-2009, 40M€ prévus, 62M€ réalisés). Rançonner ainsi les contribuables d’un côté, et, de l’autre, satisfaire, en premier lieu, des intérêts privés, n’est pas, pour nous, une politique de gauche.

Mais la majorité municipale choisit, de fait, de favoriser les intérêts privés en renflouant ou en finançant les Sociétés d’Économie mixte et privées : le Centre de conférence de la gare (500 000 euros), RYANAIR (10 millions d’euros en 10 ans), achat des locaux des Feuillants qui seront donnés à l’état pour la future cité judiciaire (3,5 millions d’euros), la ligne LGVSEA (19 millions d’euros), le Patronage St Joseph (70 000 euros).

Le budget doit d’abord répondre aux besoins sociaux qui se sont accrus en période de crise et aller en priorité aux services publics. Il doit servir d’abord à :

  • financer l’augmentation du nombre et de la qualité des crèches,
  • augmenter l’aide sociale,
  • supprimer la précarité chez les agents municipaux,
  • financer les transports gratuits,
  • remunicipaliser la collecte des ordures ménagères.

Voilà pour nous, entre autres, à quoi devrait servir un véritable budget de gauche. Or, avec seulement 1% d’augmentation en valeur, les subventions, votées à ce budget, ne permettront pas de le faire.

Une autre politique est possible et nécessaire. Ce n’est pas aux habitants, déjà victimes des désengagements de l’état, de repayer, au plan local, les effets de la crise.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 263765

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Elue municipale "liste PAG"   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 13