NPA 86

Les transports urbains du Grand Poitiers

dimanche 12 décembre 2010 par Maryse DESBOURDES



Intervention de Maryse Desbourdes élue "Pour une Alternative à Gauche", liste citoyenne soutenue par le NPA et les Alternatifs

Conseil Communautaire de Grand Poitiers du vendredi 10 décembre 2010

  • Tarifs 2011 des transports urbains
  • Une alternative à la voiture, la gratuité des transports en communs
  • Le malaise social à Vitalis
  • la navette vitt en ville

 tarifs 2011 transports urbains

(délibération 42)

Les différents tarifs proposés aux usagers augmentent d’un peu plus de 2% pour l’année 2011, sauf le tarif à l’unité et le tarif PASS MOBILITE SOL qui baisse d’environ 0.75%.

Un constat, la gamme des tarifs est complexe et peu lisible.

La fréquentation des bus stagne et ce n’est pas en augmentant les tarifs que les transports en commun vont devenir plus attractifs.

Deux remarques : * L’an dernier, Le carnet sable sol qui concerne les revenus compris entre 100 et 140% du revenu ouvrant droit à la CMU (7521 euros annuel pour 1 personne) avait augmenté de 6,25% et, par un tour de « pass pass », la carte sable sol est supprimée, remplacée par le PASS MOBILITE SOL, et la population concernée voit son abonnement diminué de 0,75% * Les bénéficiaires de la CMU et les titulaires de la carte d’invalidité 80% voient leur abonnement augmenter de plus de 200%, il passe de 5 à 12 euros et il n’est même plus précisé qu’ils bénéficieront de la gratuité

Nous constatons qu’il n’y a aucune offre significative pour les étudiants comme vous nous l’aviez annoncé lors de nos rencontres

  Une alternative à la voiture, la gratuité des transports en communs

Il existe une volonté réelle de Grand Poitiers pour diminuer le trafic des voitures individuelles par l’utilisation des parkings, quelques changements des horaires de bus pour relier plus rapidement fac, Futuroscope et Centre ville, un petit nombre de couloirs réservés au bus et le projet qui avance de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) autour duquel sera structuré le réseau de transport en commun.

Mais tout cela manque de vision d’ensemble et d’ambition et, hormis le BHNS, peut être qualifié de demi-mesure.

Grand Poitiers, depuis bien de nombreuses années, cherche à rendre plus difficile l’utilisation de la voiture individuelle au Centre. Dans la réalité Coeur d’agglo n’a pas diminué l’utilisation de la voiture mais a reporté le trafic vers la périphérie (boulevards extérieurs, rocades).

Pour notre part nous pensons qu’il faut offrir une alternative crédible à la voiture, en terme de rapidité, régularité, coût individuel et bilan carbone. Pour se donner l’objectif de résorber les bouchons aux heures d’embauche et de fin du travail, en ville comme en périphérie, nous proposons que soient étudiés les transports gratuits bien au-delà de la première ceinture du « plateau ».

Dans les tarifs proposés, La gratuité c’est pour les pauvres, une réponse droitière et libérale qui s’accompagne de contrôle et de flicage (vérification des papiers, des titres de transports)

La gratuité des transports collectifs pour tous, cela vous choque, il est vrai que dans la société marchande dans laquelle on vit, il est difficile d’en parler. La gratuité doit se comprendre comme une réponse d’urgence sociale, environnementale, elle a un coût mais cela oblige à faire des choix politiques, des choix qui répondent aux besoins du plus grand nombre.

Il est prouvé par toutes les expériences tant départementales que locales que la gratuité ou un tarif réduit, symbolique, fait augmenter énormément la fréquentation des transports en commun ( le conseil général des Pyrénées orientales propose le trajet à 1 euro quelque soit la longueur du trajet et depuis avril 2009 il a enregistré une augmentation de 20% de la fréquentation)

C’est une des réponses à l’urgence écologique car la pollution automobile responsable de 37% des émissions de CO 2 dans la CAP menace notre santé

Les collectivités doivent aussi prendre leurs responsabilités, c’est de leur compétence et dans le domaine des transports, pour que réellement il y ait un changement, nous proposons que la CAP prenne position positivement pour les transports gratuits.

Pour nous il est impossible de dissocier, la politique de déplacement dans Grand POITIERS et la gestion de la Régie des transports poitevins, VITALIS par les élus. En effet pour réaliser une politique ambitieuse de développement du transport public, il faut donner à VITALIS les moyens de cette politique.

 Le malaise social à Vitalis

J’insiste particulièrement sur les moyens humains et sur le malaise social qui règne dans cette entreprise, que les élus ne peuvent ignorer cela a forcement des conséquences sur la qualité et la sécurité.

Il semble que les courriers des organisations syndicales, les rencontres avec elles, n’aient pas abouties à une quelconque amélioration des relations sociales, au contraire.

Nous demandons aux élus de Grand Poitiers qui siégent à VITALIS d’être attentifs et à l’écoute des représentants des salariés qui considèrent le silence des élus comme un mépris.

 la navette vitt en ville





Enfin à propos de la navette vitt en ville, nous proposons que cette navette soit en service toute l’année, tous les jours et gratuite et pas uniquement vouée à l’accès du centre ville pour les achats dans les commerces.. La navette (minibus) POITIERS Coeur d’Agglo est une bonne idée mais est ce uniquement pendant le temps des fêtes ? et pourquoi pas gratuite ? Alors que la ville offre en partenariat avec la FAE 17 000 heures de parking !


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 257605

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Elue municipale "liste PAG"   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 61