NPA 86

Pour des états généraux du cinéma sur le Grand Poitiers

jeudi 13 janvier 2011 par redac-npa86










L’Acor (Association des Cinémas de l’Ouest pour la Recherche) vient de poser un recours contre la nouvelle implantation d’un multiplexe CGR qui entraînerait de fait un monopole de l’exploitation cinématographique sur Grand Poitiers, au détriment notamment des cinémas Art et essais.


 Nous saluons cette initiative car nous critiquons la politique actuelle autour du député-maire pour différentes raisons...

  • Le choix d’autoriser l’agrandissement du multiplexe existant à Buxerolles et la construction d’un autre, revient dans les faits à construire en périphérie de la ville une vision exclusivement commerciale du cinéma, à l’image des hypermarchés qui y existent déjà.
  • Une étude de marché a été réalisée en 2006 puis une autre en 2009 par un des deux cabinets spécialisés agréés par le CNC (Centre National du Cinéma). Elles portaient sur la demande de la population de l’agglomération en cinéma. Ces études font apparaître qu’un cinéma « art et essais » sur l’agglomération, s’il offrait 5 ou 6 écrans (contre un seul actuellement en centre ville et un autre au cinéma Le Dietrich) pourrait doubler sa fréquentation. Le projet de Grand Poitiers ne prend en compte ni le résultat des études réalisées, ni les différentes demandes des professionnels du TAP, ni la réalité du Dietrich.
  • Vouloir mélanger dans un même lieu cinéma commercial et cinéma d’arts et essais est une aberration. Tous les exemples dans les autres communautés d’agglomération infirment ce choix actuel.
  • CGR ne maintient son cinéma en centre ville que parce A. Claeys a négocié avec eux la possibilité de leur payer un loyer ce qui revient à payer le déficit endémique du CGR en centre ville.
  • Face aux 25 salles de CGR, chiffre sur-dimensionné selon les études, il n’y aura que 4 salles art « et essai » 3 TAP + 1 Dietrich.

 Le cinéma Art et essais, c’est plus que la projection de films…

  • il se propose d’éduquer le goût des jeunes à la diversité des films par des partenariats avec l’éducation nationale,
  • il montre à voir des films classiques ou d’autres continents et le tout en “Version Originale”,
  • organise des animations particulières autour du cinéma (conférences, festivals, ouverture aux associations locales avec débats sur les films, etc, …),
  • c’est un lieu où l’ambiance et la convivialité n’ont rien a voir celles des temples de la consommation.

C’est pour cela que nous disons que le projet de Grand Poitiers sur l’offre de cinéma est mauvais et pas du tout équilibré.

Nous militons pour un projet culturel, structurant en ville, réaliste financièrement, de développement des salles Art et essai. Ce label représente quelques 70% des films. Ces salles peuvent même accéder à un pourcentage de films non classés Art et essai.

Nous demandons que soit enfin organisé, y compris sur le financement, un grand débat public, des états généraux du cinéma sur le Grand Poitiers, avec les élus, les exploitants de cinéma TAP et Dietrich, leur personnel, le TAP scène nationale, les maisons de quartier, les associations, les spectateurs et les habitants qui s’intéressent à la question.

Communiqué du 13/01/11 de Maryse Desbourdes, élue pour la liste citoyenne "Pour une Alternative à Gauche" soutenue par le NPA et les Alternatifs


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 258136

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Elue municipale "liste PAG"   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 89