NPA 86

Topographie des lieux. Un rapide état des lieux de la situation politique en France depuis une trentaine d’années.

mardi 14 octobre 2014 par redac-npa86

Topographie des lieux

Un rapide état des lieux de la situation politique en France depuis une trentaine d’années.

Les années 80 ont vues le développement de mouvances apolitiques profondément dépersonnalisantes.

Une explication ?

Il s’est opéré, au début des années 60, une profonde restructuration de l’éducation nationale. Cette réforme, menée par Malraux, consistait en une démocratisation de l’enseignement scolaire, qui s’ouvrit à une frange de la population jusque là exempte de toute réussite sociale. Cela lui permit ainsi de mûrir des projets d’évolution professionnels. C’est là les prémisses du dogme de la méritocratie. Loin d’être motivée par une ambition désintéressée, cette réforme structurelle visait à s’attirer la sympathie d’une jeunesse toujours plus importante en France depuis 1945, début des "trente glorieuses". Cela fut poursuivi par Giscard ( abaissement de la majorité à 18 ans) puis par Mitterrand ( démocratisation de la culture, notamment antiraciste).

Or l’apparence n’est pas la réalité. On ne peut faire pousser une plante sur un terreau stérile. Ainsi cette massification du monde étudiant s’est opérée sans modification profonde de la qualité de l’enseignement. Plus d’élèves, autant d’enseignants. Cela amena une bureaucratisation de l’éducation nationale, combattue violemment par les étudiants lors des événements de mai 68. Cette bureaucratisation incarnant parfaitement la politique paternaliste du Gaullisme originel. De plus, la culture coloniale enseignée auparavant à un cercle restreint d’individus (représentants de la classe bourgeoise) fut un véritable choc pour ceux dont la culture ne se fondait pas dans le moule des exigences nationalistes de la république française. Ce malaise "identitaire" se cristallisant davantage au début des années 80 (pendant la mise en place de la globalisation financière) par la pléthore d’arguments racistes qui devait attaquer une population immigrée déjà profondément minée par un brutal chômage de masse.

Revenons à mai 68. La révolution est ratée. Le gaullisme remporte les élections législatives et l’apaisement social commença à s’imposer comme politique globale des affaires intérieures ( sous l’impulsion de la nouvelle philosophie dont le moteur fut l’influence médiatique de Soljenytsine). "Sous les pavés y’a plus la plage, y’a l’enfer et la sécurité" disait d’ailleurs très bien ferré en 1973. Ainsi, l’idéal révolutionnaire soixante huitard laissa la place à une aseptisation du débat public. C’est dans cet espace social en proie au désarroi existentiel que s’installe un vaste mouvement culturel imposant une mystification des consciences collectives (le fameux adage selon lequel il faut d’abord se changer soi même avant de changer le monde). L’apolitisme s’étend, le pouvoir se retend. Le cheminement de ce processus déstructurant (le point zéro de l’histoire) s’est aggloméré, au début des années 80, à un chômage de masse, amenant avec lui son lot de revers, de misères, de colères. Le point d’orgue de cette déperdition fut la chute du communisme à la fin des années 80. Fini les projections utopistes. Néanmoins, ce désenchantement trouva son alter ego dans la recomposition stratégique des forces progressistes. Porto Alegre, l’insurrection zapatiste, la naissance du mouvement altermondialiste, installerent de nouveaux atouts dans les mains des acteurs du changement. Le nouveau parti anticapitaliste, fort de l’aura médiatique d’Olivier Besancenot, incarna, à partir de 2009, un nouvel espace de protestation autour de questions politiques novatrices. Cependant, la réussite de ce projet, soumis à des flux et reflux, reste à définir.

Thomas Vidaud


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 292034

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3640