NPA 86

EELV : l’heure est arrivée de la « clarification » ?

dimanche 4 octobre 2015 par redac-npa86

Véronique Massonneau suit donc le chemin de Jean-Vincent Placé, François de Rugy ou encore Barbara Pompili en quittant EELV et en rejoignant « Ecologistes ! ». La députée « écologiste » de la Vienne l’annonce sur son site.

Un article de la Nouvelle République revient également sur l’événement.

Mme Massonneau ne supporte plus, elle non-plus le « gauchisme » d’EELV et s’en prend en particulier au Parti de Gauche (réaction du PG). Elle emploie même le terme sectaires vis-à-vis de ses anciens camarades. Nous étions déjà revenus là-dessus en Une de Prenons Parti n°13 (voire le portfolio de cet article).

Cela joue-t-il pour autant un rôle de clarification ? Il serait somme toute assez faux de répondre « non » de manière sèche. Les départs de la droite d’EELV clarifient un certain nombre de débats, notamment celui des accords avec le PS au premier tour. Mais est-ce suffisant ?

La réponse est non, là, pour le coup, et de manière franche. Il serait y compris dangereux de tomber dans la personnalisation. Le problème est politique, il est sur le fond.

EELV est toujours tiraillé par plusieurs débats. Dans notre Région, la campagne Françoise Coutant (EELV) ne réglera rien. C’est reculer pour mieux sauter. La question des rapports avec le PS reste chaude, pour le deuxième tour et la participation aux exécutifs... Mais aussi, et c’est important, le positionnement global vis-à-vis du gouvernement. Alors, EELV, dans l’opposition de gauche ou dans la majorité présidentielle ?

Ce débat de fond doit avoir lieu puisque tout le monde comprend bien que EELV n’a pas le monopôle de l’écologie. De ce fait, un parti écologiste qui ne se caractérise que comme tel est traversé par des débats d’une importance cruciale dans une période de crise du capitalisme. Le déterminant « écologiste » n’est pas suffisant. Au NPA, nous sommes écologistes, et anticapitalistes. Anticapitalistes car écologistes. Mais tout le monde peut se dire écologistes... puisqu’il existe plusieurs écologismes, de droite, de gauche, de riches ou de pauvres, et ces derniers sont antagonistes. Il faut alors trancher ses rapports au système capitaliste. C’est pourquoi nous sommes un certain nombre à porter l’idée d’éco-socialisme.

La vraie clarification se situe sur ce terrain. Ce n’est pas parce que 10 députés qui veulent garder leurs postes en 2017 partent d’EELV que le problème est réglé. Nous savons tous qu’ils mentent en disant qu’ils partent à cause du danger FN, face à la division de la « gauche ».

Mais le danger FN n’en reste pas moins un danger mortel devant lequel il faut créer un nouveau projet politique pour les jeunes et les travailleurs. Nous sommes convaincus que des centaines de militants de EELV pensent la même chose.

Commençons par nous rassembler avec toutes celles et ceux qui le veulent dans la rue, pour sauver le climat et donc, changer le système. En finir avec le capitalisme pour préparer l’après. On commence quand ?


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 292034

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3652