NPA 86

Réaction du NPA 86. Leurs guerres, nos morts : la barbarie impérialiste engendre celle du terrorisme.

dimanche 15 novembre 2015 par redac-npa86

Les attentats horribles qui ont eu lieu à Paris vendredi soir, faisant plus de 120 morts, des centaines de blessés, cette violence aveugle, suscitent la révolte et l’indignation. Le NPA les partage et exprime sa solidarité aux victimes, à leurs proches. Ce drame est d’autant plus révoltant qu’il frappe des victimes innocentes, que ces attaques meurtrières visaient la population. Ces morts s’ajoutent aux milliers de victimes innocentes mortes dans des attentats partout dans le monde, en Syrie, au Liban, sur les kurdes de Turquie. Mais aussi aux milliers de migrants noyés dans la Méditerranée. Ce monde est submergé de violences meurtrières. Elles nous attristent toutes.

Mais la barbarie abjecte du 13/11, en plein Paris, fait écho à la violence tout aussi aveugle et encore plus meurtrière des bombardements perpétrés par l’aviation française en Syrie, suite aux décisions de François Hollande et de son gouvernement. Ces bombardements sont censés combattre l’État islamique et les terroristes djihadistes. En fait, avec l’intervention de la Russie, ils protègent le régime du premier responsable du martyr du peuple syrien – le dictateur Assad. Et là aussi ce sont les populations civiles qui en sont les premières victimes, condamnées à tenter de survivre sous la terreur ou à fuir au risque de leur vie.

Dans le même temps, la France n’hésite pas à commercer avec les monarchies du Golfe et à leurs vendre des armes de guerre, alors que celles-ci financent les terroristes islamistes. La barbarie impérialiste et la barbarie islamiste se nourrissent donc mutuellement, au niveau matériel comme idéologique, chacune surfant sur la division. Mais derrière les dits « idéaux » se trouve un but, tout ce qu’il y a de pragmatique : le contrôle des sources d’approvisionnement en pétrole.

Aussitôt après les attentats, Hollande, qui joue les va-t-en guerres et porte une responsabilité immense dans ce nouveau drame réclame de la « confiance ». Il a, immédiatement soutenu par Sarkozy, décrété l’état d’urgence sur tout le territoire, estimant que la réponse appropriée à la barbarie obscurantiste était de piétiner les libertés fondamentales. Les autorités politiques françaises peuvent désormais interdire des réunions publiques et contrôler la presse... et même certaines manifestations culturelles comme les projections cinématographiques ! Et il est à craindre que dans les jours à venir la Loi renseignement – jumelle française du Patriot Act qui a rendu les États-Unis ultra sécuritaires et liberticides – se voit renforcée.

Samedi matin, faisant le jeu d’un amalgame puant, le même Hollande annonce que la France est en guerre sur son propre territoire. Mais elle l’est aussi en Afrique et au Proche et Moyen-Orient. Dans une guerre, les morts ne se comptent pas toujours du même côté. C’est bien pour cela que nous sommes opposés à la guerre en générale, en particulier aux interventions impérialistes de la France et de ses alliés de l’OTAN. À Paris, les responsables politiques de ce déferlement de violence barbare se cachent une nouvelle fois derrière un appel à l’« union nationale ». Ils tentent de retourner la situation dramatique à leur avantage pour étouffer l’indignation et la révolte. Ils s’emparent de l’émotion collective, certes justifiée, mais qui ne saurait être la base d’une réponse politique raisonnée. Et hélas, ils ont pour cela un bouc émissaire tout trouvé, les musulmans.

Nous refusons donc toute « union nationale » avec les responsables des guerres, la bourgeoisie, Hollande, Sarkozy et Le Pen. Nous dénonçons le racisme que distille l’État au nom de prétendues « valeurs de la république » au moment même où, sous couvert de lutte contre le terrorisme, ce sont les droits démocratiques qui sont menacés. Nous demandons la levée de l’État d’urgence.

Nous alertons aussi sur les agissements de militants fascistes et néo-nazis, qui utilisent les événements de vendredi soir pour mieux faire passer leurs idées racistes et leur volonté d’afficher un suprématisme blanc, puis de nous emmener dans leur guerre de civilisations... En Bretagne, un passant d’origine maghrébine s’est fait violenter sans aucune raison par ces nervis. Les dirigeants politiques de droite1 ont aussi leur part de responsabilité, eux qui appuient sur l’amalgame et qui n’hésitent pas, comme le FN, à faire un parallèle horrible : "terrorisme = immigration".

La seule réponse aux guerres et au terrorisme est l’unité des peuples, par-delà leurs origines, leur couleur de peau, leurs religions, par-delà les frontières pour se battre ensemble contre le racisme, pour en finir avec ce système capitaliste qui engendre la barbarie et ainsi permettre l’émergence d’un monde meilleur.

Pour mettre fin au terrorisme, il faut mettre fin à ces guerres impérialistes qui, au service des multinationales, perpétuent le pillage des richesses des peuples opprimés et font le terreau de Daesh qui sans elles n’aurait jamais pu voir le jour. Nous réclamons le retrait des troupes françaises de tous les pays où elles sont présentes, en particulier en Syrie, en Irak, en Afrique où elles ne feront que renforcer l’État islamique. Nous sommes disponibles pour construire un mouvement anti-guerre en ce sens, pour la paix et la solidarité entre les peuples.

Poitiers, le 15 novembre 2015

1. Voir ce texte de Julien Salingue, par exemple http://resisteralairdutemps.blogspo...

Lire aussi : Pourquoi il faut agir et discuter politique


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 258036

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Communiqués NPA86   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 61