NPA 86

A Poitiers aussi : Etat d’urgence, Etat policier, on ne nous enlèvera pas le droit de manifester.

mercredi 25 novembre 2015 par redac-npa86

Les manifestations politiques, festives et citoyennes, du 28 et 29 novembre, sont interdites par le gouvernement. A Poitiers aussi, la préfecture souhaite empêcher l’expression populaire au nom de l’Etat d’urgence. L’un des arguments avancé est : il n’y a pas assez de flics pour vous encadrer.

Quelle blague ! Alors que cette même semaine, a lieu à Poitiers, le marché de Noël, qui va rameuter du monde. Et que dire de "l’événement" commercial du jour (mercredi 25/11), c’est-à-dire l’inauguration du magasin de vêtements H&M. Une file d’attente énorme sur la place de la mairie ne pose, elle, pas de problèmes de sécurité...

Il s’agit bien de la part du pouvoir politique, de l’Etat (via la préfecture) et du gouvernement, de vouloir faire taire un mouvement social dérangeant. L’Etat d’urgence est là un prétexte pour mettre en sourdine les exigences citoyennes en matière d’écologie, de solidarité, de social et de démocratie... Il n’est pas utilisé pour sécuriser les populations, mais pour interdire certains rassemblements. Disons-le franchement, interdire les rassemblements politiques. Sinon, pourquoi ne pas interdire les opérations commerciales, le travail, ou encore les écoles, autant de lieux où il y a du monde à protéger ?

C’est de l’hypocrisie.

Mais nous ne sommes pas obligés de nous soumettre. Déjà, à Paris, une manifestation de soutien aux migrants s’est tenue. Pas sans difficultés.

Aussi, un appel d’intellectuels dans Libération invite à manifester dimanche et à braver l’Etat d’urgence.. A Poitiers, une bonne quarantaine de personnes se sont retrouvées, encartées ou non, avec une grosse majorité d’étudiants, et ont décidé de maintenir la marche de dimanche 29/11. Le NPA s’inscrit dans cette démarche et appelle à se rendre dimanche à la manifestation unitaire "changer le système, pour sauver le climat".

Parce que plus fort que l’Etat d’urgence, il y a l’urgence climatique, et plus fort que l’Etat policier, il y a nos exigences morales de plus d’écologie, plus de liberté, plus de social. Cette manifestation, en soi, bien que précisément liée à la lutte pour sauver le climat, est aussi une manière de dire NON et de lancer les bribes d’un mouvement contre l’Etat d’urgence, contre la guerre, contre DAECH, pour la solidarité et l’égalité entre les peuples.

Plus que jamais, il est de notre devoir de prendre parti, de nous indigner, de ne pas laisser les affaires du monde au monde des affaires. De prendre nos affaires en main.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 262315

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site Actions   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 68