NPA 86

Libre expression à Poitiers... ?

samedi 27 février 2016 par redac-npa86

Vous lisez actuellement une petite chronique mensuelle. Il s’agit de revenir en quelques lignes sur les pages « Expression politique » du « mensuel d’information » Poitiers Mag.

Poitiers Mag, en réalité, c’est l’organe de presse officiel du maire de notre ville. Si vous ne le savez pas encore, sachez que sur les 36 pages de Poitiers Mag, deux (en fait une seule puisque les deux pages dédiées sont mangées à moitié par des encarts publicitaires) sont consacrées à «  l’expression politique ». Comme si toute la propagande des pages précédentes n’était pas politique...

Sur les 2 pages (enfin sur une seule page), les groupes politiques du conseil municipal de Poitiers peuvent s’exprimer. Une page (une moitié de page, il faut suivre) est réservée à l’opposition, l’autre à la majorité.

Le groupe « Osons Poitiers » (NPA, EELV, PG, Ensemble et citoyen-nes) a droit, précisément, à 800 signes (espaces compris). Maryse Desbourdes, élue de 2008 à 2014 avec « Pour une Alternative à gauche » (soutenue par LCR-NPA, les Alternatifs et des citoyens) avait droit à 200 signes. Rappelons que « Osons Poitiers » a 4 élu-es, et a rassemblé plus de 15% aux deux tours. Rappelons aussi que « Pour une Alternative à Gauche » avait une élue, rassemblant 6,25% des voix... Dans le même temps, la majorité PS/PCF a, grosso modo, droit à 34 pages d’expression dans le bulletin, nous expliquant les bienfaits de leur politique à travers divers articles et témoignages, plus environ 1600 signes (par parti) dans « l’expression politique ». Tout un programme démocratique.

Une fois cette description rapide faite, venons-en au numéro de mars et aux expressions politiques des différents groupes. En fait, nous allons surtout nous attarder sur 3 groupes (le PCF, le PS et le FN). Vous pourrez consulter ICI tous les textes de groupes dès le mois de mars. Ils n’existent qu’en version papier pour le moment.

Nous nous retrouvons pleinement dans l’expression de « Osons Poitiers » qui rappelle l’existence du collectif contre l’État d’urgence et invite à l’action citoyenne et militante. Nous n’insistons pas sur l’inutile texte de la droite sur le gaspillage, rappelant son point de vu individualiste et culpabilisant sur la question des déchets. Nous ne nous attarderons pas non plus sur la position centriste (lire de droite) qui s’en prend à l’augmentation de la « fiscalité » sans en dire plus, sans préciser s’il s’agit de la fiscalité des entreprises ou des habitant-es...

La police, garante « du cadre sans lequel aucune liberté ne peut s’exprimer » ?

C’est Laurent Lucaud (élu du PCF) qui le dit. Tout en affirmant qu’il ne faut pas armer la police municipale « d’armes létales ». Très bien. Mais Ali Ziri, et Zyed et Bouna, par exemple, ont-ils été tués par des armes létales ? Non... La police n’a pas besoin « d’arme létale » pour assassiner. La violence est dans l’ADN de la police (municipale ou nationale) comme de l’Armée (pour aller plus loin, lisez le texte du NPA86 à ce sujet, ICI). On a encore pu le constater avec l’arrestation de Katia Lipovoï à Beaulieu alors qu’elle manifestait pacifiquement contre l’abattage d’arbres dans son quartier.

Nous rappelons notre opposition à tout armement de la police. Nous rappelons également notre revendication de dissolution de la BAC et de la police municipale. En aucun cas, cette police ne peut être notre alliée. Elle est dans les mains de nos adversaires capitalistes. Pour exercer des médiations entre les populations et lutter contre les violences entre celles et ceux d’en-bas, nous devons imaginer et organiser nous-mêmes des contre-pouvoirs... Et, loin de « la tranquillité publique » que souhaite l’élu « communiste », nous souhaitons au contraire le désordre social, l’irruption populaire, la prise du pouvoir par la majorité sur la minorité qui nous dirige.

« Poitiers, une ville verte et arborée »...

Rien que le titre pousse à rire. L’élue aux espaces verts a osé ! Mais vous n’allez pas nous croire lorsque vous apprendrez que le sujet du carnaval poitevin, cette année, sera « Invasion végétale » ! Y a pas à dire, Marie-Thérèse Pintureau a un humour qui nous dépasse.

Car rappelons-le pour les lecteurs et les lectrices qui atterrissent juste, la mairie ordonne depuis des mois des abattages d’arbres en masse. Lisez par exemple le texte du collectif « Sauvons nos arbres ».

La même élue, dans le même texte, n’oublie pas de nous faire un cours magistrale sur l’aspect bénéfique du gazon... On ne vous le dit pas assez, mais mieux vaut couper des arbres et planter du gazon. C’est mieux pour le climat... Au même titre que c’est mieux d’avoir des lignes de bus avec une fréquence déconcertante (tellement il y en a peu) et un service payant (à quand la gratuité des bus ?). La Mairie de Poitiers coupe les arbres pour notre bien, pour notre santé et notre sécurité. Entre PCF et PS, nous sommes en sécurité. Arbres coupés et police à tous les coins du rues, on est bien barrés !

Front National, la cerise pourrie sur le gâteau empoisonné...

La palme de la connerie revient à Alain Verdin, conseiller municipal et communautaire de Poitiers, et tout nouveau conseiller régional du Front National. Celui-ci titre son article « Protégeons les enfants : un devoir ! ». Va-t-il parler de protéger les enfants dans les églises, victimes de violences de la part de ses amis intégristes chrétiens ? Non, rassurez-vous. Le monsieur sait ce qu’il fait et ne va pas brouiller son électorat. Non... Il ose tout... Le fasciste Verdin, ancien CRS - excusez du peu (tout se recoupe) - accuse et dénonce. Il pousse un crie d’alarme ! Oui, la drogue est arrivée dans les écoles primaires de Poitiers ! Nos enfants se droguent à l’école primaire ! Non de Zeus ! Merci « Alain le Facho » pour cette information. Mais pourquoi le font-ils ? La réponse est simple, parce que « les racailles des cités ne s’embarrassent pas des codes, ils les piétinent »... Et le même « Verdin le flic » de nous inquiéter encore plus : « à force de fermer les yeux, ce fléau (la consommation de drogue par les enfants) va bientôt atteindre l’école maternelle si ça continue ». En lisant cela une seule réflexion me vient : et si on arrêtait de s’embarrasser des codes pour piétiner ces racistes ?

AR


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 295747

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6