NPA 86

Sur l’expulsion de Finkielkraut de Nuit Debout

mardi 19 avril 2016 par redac-npa86

Un message de Philippe Poutou :

Salut à toutes et tous,

Drôle de campagne contre la soi-disant anti-démocratie de Nuit Debout à Paris. Finkielkraut n’a pas eu l’autorisation de rentrer dans la place et voilà que ça fait tout un drame. Télés, radios ou journaux ont le culot de nous faire une leçon de pluralisme et de démocratie, eux qui donnent sans cesse la parole à des Finkielkraut, toujours aux mêmes, ces intellectuels - ou pas - sur-représentés jusqu’à l’overdose. Ces médias qui n’invitent quasiment jamais des acteurs du mouvement social ou de la contestation et qui se plaignent même quand ils doivent respecter une égalité de temps de parole (quand elle existe lors des présidentielles) les obligeant à inviter des courants politiques minoritaires comme le nôtre, une égalité qui les insupporte. Alors de quoi se mêlent-ils ? Ils vont aussi nous expliquer comment organiser une assemblée générale de grévistes ?

Les médias ne virent jamais personne c’est vrai, pas la peine car ils refusent tout simplement d’inviter et de donner la parole à celles et ceux qui sont dans la rue ou qui contestent la société.

Et que dire de ces ministres comme El Khomri qui dit vouloir discuter avec les participants à Nuit Debout et qui ne semblent pas comprendre qu’il s’agit d’un mouvement contre leur politique antisociale. Là encore c’est un concert de leçons hypocrites sur le respect des idées de chacun et de la démocratie. Incroyable non ? De la part d’un gouvernement qui remet en cause les droits des salariés, qui fait passer des lois avec le 49.3, qui impose des projet nuisibles, inadaptés, incohérents comme l’aéroport de NDDL ou encore qui discute à coup de gaz lacrymogènes, de gardes à vue, d’interdictions de manifestations, de peines de prison pour des syndicalistes.

C’est un truc dingue d’entendre Hortefeux, Ciotti, Dray ou autres politiciens, ces éditorialistes qui squattent les médias, se dire soucieux de la liberté d’expression et du pluralisme.

Alors on peut se le dire, virer des places occupées un Finkielkraut ou des gens d’extrême droite, c’est défendable, c’est plutôt sain pour un mouvement contestataire et pour une lutte sociale, c’est même très légitime.

Philippe


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 258036

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Communiqués, évènements, actions  Suivre la vie du site A lire, à voir...   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 61