NPA 86

Retour poitevin sur la manif parisienne

mercredi 15 juin 2016 par redac-npa86

Incroyable ! Enorme !

Cette manifestation montre que la mobilisation contre la loi travail est loin d’être terminée. La CGT parle de 1,3 millions de manifestants. Il est impossible pour moi de donner un chiffre. Mais c’est la plus grosse manifestation parisienne que j’ai vu. Combien y’avait-t-il de personnes ? Enormément ! C’est ce qu’il faut retenir, puisque ça permet de continuer la lutte jusqu’au retrait !

Pour sûr, 600 à 700 bus sont venus sur Paris de toute la France. Depuis la Vienne, il y avait 12 bus et 750 personnes. Nous étions 6/7 camarades du NPA du département dans des bus différents. Nous n’avons pas pu nous retrouver à Paris tellement il y avait du monde. C’est bon signe !

Lorsque nous sommes arrivés en bus nous avons été bloqués dans les bouchons. Nous sommes alors descendus pour aller jusqu’à la place d’Italie à pieds. Déjà, nous étions des milliers. On est alors allés jusqu’au rendez-vous de la manif... en manif !

La place d’Italie était blindée. Nous sommes partis en tête de cortège. Devant le carré de tête syndical, un groupe de militants, plusieurs centaines, anarchistes je pense, étaient encadrés de très près par de très nombreux CRS forts excités.

Le déploiement policier était spectaculaire et visait très clairement à provoquer et intimider. Jusqu’à ce qu’il y ait des affrontements et que les médias ne parlent plus que de cela, ainsi que des "casseurs".

Je n’avais jamais vu autant de policiers dans une manifestation. L’objectif affiché était bien de nuire au mouvement social. Toutes les routes étaient bloquées sur les côtés de la manif, et il fallait négocier sa sortie. Pour l’anecdote, les CRS demandaient que nous enlevions nos autocollants pour pouvoir sortir. Délirant et purement provocateur.

Je ne sais plus exactement vers quelle heure, mais au milieu de la manif, nous avons commencé à entendre les grenades devant nous. Puis à voir et sentir la fumée. Un début de mouvement de foule a fait paniquer pas mal de monde. Des nasses ont été mises en place par les flics piégeant de nombreux manifestants. L’idée est bien de faire peur aux gens, de leur dire : ne venez plus manifester ! C’est d’ailleurs ce que dit aussi Manuel Valls ce matin sur France Inter.

Sur le cortège de la manifestation, nous nous sommes alors mis à apercevoir du serum physiologique et des cotons plein de sang. L’humidification de la route montre que les canons à eau ont été utilisés. Je l’ai d’ailleurs vu passer un peu plus loin.

Frustrés de ne pas avoir pu terminer notre manif, nous nous sommes mis à rechercher nos bus. Pendant ce temps-là, les affrontements continuaient. Nous nous sommes retrouvés au niveau du rond-point des Invalides. Ici, de nombreuses personnes se posaient tranquillement sur l’herbe pour se reposer. Nous sommes alors montés dans le bus. Jusqu’à ce que de la fumée arrive. Puis des bruits sur le toit des bus, ainsi que sur les vitres !

Les flics se sont mis à tirer partout, jusque dans les bus, et à tires tendus ! Je n’ai pas eu le temps de filmer cette scène surréaliste. De la fumée est entrée dans le bus.

Bref, une belle manif malgré une répression sévère et de plus en plus forte. Mais malgré la répression, le goût de la victoire commence à apparaître sérieusement !

A.R.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 304121

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ils, Elles sont en lutte  Suivre la vie du site Pour d’autres raisons, mais ils, elles, le sont (en (...)   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 113