NPA 86

Dans la Vienne, le NPA en campagne pour rassembler les anticapitalistes

samedi 2 juillet 2016 par redac-npa86

Bien que toujours mobilisé-es contre la loi travail, et sur l’ensemble des luttes qui font le quotidien des militant-es du NPA, ces derniers ont lancé durant le début de l’été une série de réunions publiques, distributions de tracts, repas et discussions sur l’ensemble du département. Nous faisons ici un point d’étape.

Le jeudi 23 juin, c’est à Civray que nous sommes allés pour expliquer la position du NPA sur la loi travail, sur notre volonté de voir émerger une grève générale, de sortir du capitalisme, de mettre en place une autre société, éco-socialiste. Nous étions 6 à y participer. Dont 3 personnes inconnues jusqu’alors. Les discussions se sont concentrées sur la misère sociale sur la ville, la volonté de ne plus se laisser faire, de prendre nos affaires en main, de faire payer ceux qui créent la pauvreté et l’exploitation. Rappelons qu’il n’y a aucun militant-es du NPA sur Civray.

Préalablement, le samedi qui précédait la réunion, nous avions distribué 700 tracts sur la ville. À cette occasion, nous avons eu de multiples discussions, notamment avec des déçu-es du PS pour qui nous apparaissons comme des personnes cohérentes dans notre démarche politique, contrairement aux solfériniens. Nous retournerons sur le marché de Civray revoir ces personnes, qui sont déterminées à « faire venir des jeunes » afin de parler politique.

Le lendemain, vendredi 24 juin, nous sommes sortis du département pour aller à Mansle, en Charente, où 12 personnes étaient présentent, dont 2 camarades du comité d’Angoulême. Une poignée d’habitants de Mansle avait préparé la réunion, en réservant une salle, faisant venir des contacts, des collègues, et organisant un super buffet !

Là encore la discussion a tourné sur la loi travail, qui concentre logiquement beaucoup de nos forces. Il y avait des jeunes dans la salle, travailleurs du privé et du public, en grande précarité (contrats courts, bas salaires). Nous avons discuté de la situation social du pays, des coups du patronat et des gouvernements de droite et de gauche, de la nécessité de s’organiser. La majorité des présents n’étaient pas au NPA. Il est prévu de se revoir, pour discuter à nouveau et prendre des initiatives. Des militant-es ont d’ores et déjà prévus d’aller chercher des parrainages sur le Nord-Charente pour la campagne Poutou, ce qui renforcera les camarades qui ont commencé à le faire sur le sud du département.

Après ces deux réunions publiques rurales, nous avons organisé un barbecue anticapitaliste à Poitiers le jeudi 30 juin. C’est la ville où le NPA a la plus grosse implantation dans le secteur. 1000 tracts ont été distribué. D’abord lors des manifestations contre la loi travail, en particulier celle du jeudi 23 juin, mais aussi dans les boîtes à lettres du quartier où avait lieu le barbecue, et enfin sur la marché des Couronneries.

Nous avons compté 40 entrées sur l’ensemble de la soirée. Le double du nombre du militant-es du NPA. C’est une réussite là aussi. Pour de nombreuses personnes il s’agissait de la première réunion politique. Si on ajoute à ce barbecue les 80 présents à la fête du NPA en mai, puis les 60 présents au meeting Poutou en avril, on constate que l’intérêt que suscite l’anticapitalisme et la nécessité de « se représenter nous-mêmes » est forte ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons pris cette initiative. L’objectif est de créer ce genre de moment convivial, où chacun vient débattre, rire, se détendre, dans un cadre excellent (encore merci à nos hôtes !), pour arracher du temps et de l’espace au système capitaliste. C’est aussi ça, militer et lutter. Mais ce n’est pas suffisant. Et il faut bien penser à se rassembler pour en finir avec ce système.

Ce barbecue n’a pas défini les contours que prendra le collectif anticapitaliste sur Poitiers, mais celui-ci aura bien lieu. Les débats qui ont foisonné sur les berges du Clain étaient variés : la gauche, faut-il encore s’en réclamer ? Comment être proche des gens et utile (en tant que parti et que militant) dans leur quotidien sans apparaître comme « politicien » ? S’organiser, oui, mais comment ? Pouvons-nous gagner face à un tel pouvoir ? La victoire n’est-elle justement pas nichée dans le fait de commencer à lutter ? Au final, peu de discussions sur les élections (tant mieux) mais beaucoup de politique. Un grand meeting anticapitaliste devrait être organisé à la rentrée sur Poitiers.

D’ici là, on tente de se revoir, de faire parler de l’initiative, de trouver des parrainages pour que le NPA (via Poutou) puisse être présent en 2017, seul gage d’une campagne anticapitaliste qui trouve un écho plus large que notre seul milieu sympathisant.

La prochaine réunion de ce type aura lieu le samedi 9 juillet à 18h00 à Gençay, au café cantine (place du marché)

Quelques photos du début de la soirée autour du barbecue au bord du Clain :


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 262415

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Présidentielle 2017 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 38