NPA 86

Ancien Théâtre de Poitiers. "La victoire est possible !"

vendredi 24 janvier 2014 par redac-npa86

Le NPA 86 ouvre ses colonnes à Jacques Arfeuillère, Président du collectif de défense de l’ancien Théâtre de Poitiers dans Prenons parti n°6 janvier 2014, page 8.

10 mois de mobilisation ! Qui aurait pu imaginer à Poitiers qu’un mouvement s’installe ainsi dans la durée sur un sujet local comme celui de la vente du théâtre historique de la Ville ? 10 mois, 7000 signatures de la pétition s’opposant à cette vente, des centaines de personnes participant à un moment ou à un autre à un des multiples évènements organisés pour obtenir que s’ouvre une concertation, que l’on revienne sur une décision prise contre la population ! Preuve est faite s’il en était besoin que ce combat doit être mené à son terme, que tout doit être fait pour que la délibération du 23 septembre décidant la cession à un promoteur privé soit annulée, pour que le théâtre ne soit pas transformé en un ensemble commerces/logements de luxe comme le souhaite l’actuelle équipe municipale.

Aujourd’hui le Collectif de Défense de L’Ancien Théâtre constitué en association, mène la lutte : en portant l’affaire en justice, tout d’abord. Après avoir déposé un recours gracieux auprès de la préfecture pour souligner les nombreuses irrégularités contenues dans le dossier (en particulier le préjudice subi par les poitevins qui ont vu l’équipement culturel bradé pour moins de 200 euros le m2 en plein cœur de la ville), il s’apprête à attaquer la délibération devant le tribunal administratif. En interpellant ensuite le ministère de la culture sur l’absence de cette protection dont devrait bénéficier le chef-d’œuvre de l’architecte Edouard Lardillier désormais unique en son genre en France. En organisant enfin la réflexion sur l’opportunité qu’un tel équipement pourrait offrir en termes d’animation culturelle populaire au cœur de la cité : un nouvel événement est d’ailleurs proposé dès les premiers jours de janvier au Plan B avec une exposition des photographies de Laurent Prymsicki du théâtre, une projection des différents films réalisés au cours des 10 mois de mobilisation et un débat sur l’avenir possible du lieu.

Cette lutte est légitime. Elle est conduite au nom d’une certaine idée de la démocratie : on ne peut décider ainsi seul, sans concertation, sans consultation, de céder un bâtiment public avec les activités de service public dont il pourrait être porteur, en contradiction même avec le programme sur lequel on a été élu. Elle est conduite également au nom d’une certaine idée de la culture : on ne brade pas un lieu qui reste dans la mémoire des gens, dans leur parcours, dans leur pratique comme un lieu phare de la culture populaire. On construit alors un nouveau projet et l’on sait profiter de cette « médiation historique » si précieuse quand on veut faire venir vers les pratiques culturelles des publics mêlés, pour qu’ils se rencontrent, pour que la vie naissent par-delà ces « terres commerciales » dont on pense trop volontiers aujourd’hui qu’elles sont l’alpha et l’oméga des échanges humains.

Cette lutte, il faut la soutenir : en continuant de signer la pétition montrant l’étendue de la mobilisation, en se rendant en masse aux événements organisés par le collectif comme celui du Plan B, le 14 janvier à 19 h 30, en soutenant l’action en justice et en participant à la souscription ( dans la mesure de ses moyens) populaire organisée à cet effet. La victoire est possible : il ne tient qu’à nous de la fêter ensemble sur la scène du Théâtre en 2014 !

Jacques Arfeuillère, collectif de défense de l’Ancien Théâtre de Poitiers.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 306175

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos publications  Suivre la vie du site Documents   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12