NPA 86

Philippe Poutou suite à la manif du 14 juin

jeudi 16 juin 2016 par redac-npa86

Salut à toutes et tous,

Le gouvernement, très bien relayés médiatiquement (mécanique bien huilée), est une nouvelle fois à l’offensive contre le mouvement social. On assiste à une véritable opération de détournement. Plutôt que de parler de l’importance de la contestation dans la rue, du ras le bol contre les reculs sociaux, le gouvernement veut sauver la face, alors il cible les violences des "casseurs". Pas celles des hooligans-supporters de football alcoolisés qui se battent sauvagement avant ou après les matchs (une belle image de la soi-disant fête du foot par ailleurs). Pas celles bien sûr des forces de l’ordre qui ont provoqué pour l’essentiel les affrontements en tête de manif.

Le problème pour le pouvoir c’est de s’en prendre aux manifestants et aux syndicats, c’est de "casser" une mobilisation qui dure depuis trop longtemps à leurs yeux.

Et il s’agit d’une véritable guerre de classe alliant la répression brutale et la propagande à longueur de déclarations, à longueur d’antennes.

Toute la journée on nous a parlé des vitres de cet hôpital des enfants. Un spectacle attristant, pas terrible, c’est vrai. Mais quelle indécence, quelle hypocrisie de la part des Valls et Cie, des politiciens de droite et d’extrême droite, de la part aussi des médias. Tous ces gens dénoncent la "casse" sans se demander comment cela a pu se passer, sans souligner la tactique manipulatrice des policiers qui ont visiblement fait en sorte que ça pète devant l’hôpital.

Mais quelle malhonnêteté ! Car à quel moment, a-t-on entendu ces mêmes gens si préoccupés des dégradations de Necker, se révolter contre les fermetures de maternités ou de services hospitaliers, contre la dégradation du service public de santé, contre le fait que des millions de gens n’arrivent plus à se soigner correctement ?

Les réactions de Valls & Co sont scandaleuses. Ils se servent du moindre prétexte pour justifier l’interdiction des manifestations. Ils n’ont pas honte, non, c’est la haine de classe qui parle.

Il y en a marre de leur arrogance, de leurs abus de pouvoir, de leur volonté de nous écraser. Il y a un vrai danger pour nous.

Heureusement nous n’avons pas dit notre dernier mot. D’autres actions et d’autres manifestations se préparent, continuons. Seule notre force collective peut les faire reculer.

Philippe


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 300952

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Présidentielle 2017 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4