NPA 86

Philippe Poutou après la manif du 28/06

mercredi 29 juin 2016 par redac-npa86

Salut à toutes et tous,

Malgré tous ses efforts le gouvernement n’arrive pas à stopper le mouvement contre la loi travail. C’est vrai que nous sommes un peu moins nombreux à manifester mais les cortèges restent dynamiques, combattifs et nous sommes loin d’une démoralisation, au contraire, la colère reste bien là. Cette journée est encore une bonne journée de mobilisation.

A noter encore une fois la politique répressive du pouvoir qui a visiblement œuvré pour limiter le nombre de manifestants à Paris, fermant les accès, contrôlant toutes les personnes voulant accéder au cortège. Des forces de l’ordre en surnombre, un véritable système policier en place pour intimider.

A Bordeaux, pas vraiment beaucoup de policiers mais ils étaient provocants, agressifs, aux aguets, prêts à sauter sur le premier jeune qui bouge trop vite. S’ils étaient vraiment fatigués, ils seraient plus calmes, plus discrets. Ce n’était pas du tout le cas, on aurait dit au contraire qu’ils sont dopés, tant ils sont complètement excités.

Forcément, il y a eu un moment tendu dans la manifestation, des policiers en tenue et en civil ont fait leur petite charge, ils ont frappé sur n’importe qui, il y a eu une petite bagarre, il y a eu du répondant, puis ils ont fait marche arrière. Déjà en début de manif, des policiers avaient voulu contrôler des jeunes, ils avaient dû reculer car se faisant entourer par des manifestants. Et plus tard, juste après la manif, ils se sont vengés, ils en ont attrapé 3 (des jeunes) et les ont embarqués. Certainement pas des casseurs, juste des jeunes manifestants. Injustifiable.

Le gouvernement, les préfets sont dans une spirale de tension et de violence. Ils en rajoutent des tonnes, font un cinéma comme à l’arrivée du cortège en installant un mur anti-émeute. Inutile, provocateur. Ceci dit, ce mur est devenu un lieu vivant puisque nous avons collé des dizaines d’autocollants, une redécoration réussie.

Malgré tout cela, la détermination demeure intacte. Déjà, le prochain rendez-vous du 5 juillet se prépare. Même si évidemment des questions se posent sur les suites, sur notre capacité à gagner avant les vacances d’été, des questions aussi sur la stratégie des confédérations syndicales. Rien n’est perdu dans l’immédiat mais il nous faut discuter de la rentrée de septembre, de la reprise des actions, de comment ne rien lâcher dans la période qui vient.

Philippe


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 303858

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site « Présidentielle 2017 »   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 5